La Gazette du Sorcier, deux décennies avec Harry Potter

Antoine Oury - 17.08.2020

Interview - gazette sorcier - harry potter site - potter rowling


Animer un site web consacré à une seule œuvre témoigne d'une certaine constance, et le faire pendant vingt ans, d'une passion dévorante. La Gazette du Sorcier, un des principaux sites francophones consacrés à Harry Potter, célèbre en 2020 deux décennies d'informations et de créations autour de l'univers créé par J.K. Rowling. 

The Making of Harry Potter 29-05-2012
 

 

ActuaLitté : Pouvez-vous nous raconter la genèse de la Gazette du Sorcier ? Quand et comment la revue est-elle née ?


La Gazette du Sorcier (LGdS) : La Gazette est née en juillet 2000, alors que sortait Harry Potter et la coupe de feu en anglais en librairie. Les deux créateurs, JC & Syde, cherchaient simplement à échanger autour de leur série littéraire préférée en français. En dehors de Mugglenet, site anglophone, il n'y avait pas de site communautaire dédié établi. 
 

Quelle est l'équipe derrière la Gazette ?


LGdS : L'équipe a fortement évolué au fil des ans. La rédaction a été intégralement renouvelée en 2011, suite au départ de l'ancien rédacteur en chef, Pruneau (2003-2011), alors qu'une page importante de la Pottermania se tournait, avec la sortie du dernier film Harry Potter au cinéma. Le site disposait alors d'un forum très actif et plusieurs forumeurs, menés par Pantalaemon, ont repris le flambeau. 

Aujourd'hui, l'équipe qui gère le site est constituée en association loi 1901 et compte plus de 30 bénévoles, tous fans de Harry Potter à leur manière. Ils viennent d'horizons professionnels différents et se consacrent au site par pure passion.
 

Quelle est la ligne éditoriale du site ? Traitez-vous tous les sujets relatifs à Harry Potter ?


LGdS : Il est presque impossible de parler de tout, tant les nouveautés sont nombreuses et l'univers large. Nous devons faire un tri dans ce qui nous semble le plus intéressant et évitons les sujets people, par exemple (la vie privée des anciens acteurs de Harry Potter ne regarde qu'eux !). 

Nous relayons bien sûr l'actualité liée à Harry Potter et au Wizarding World, qui s'est largement étendu ces dernières années ; Les Animaux fantastiques, la pièce de théâtre Harry Potter et l'enfant maudit, les parcs d'attractions, le Studio Tour... ça ne s'arrête pas ! Et nous proposons en plus des jeux en ligne et des quiz, pour une petite touche d'interaction.
 

La Gazette, en 2003
 

Un principe qui nous guide est de toujours aller plus loin et de faire de Harry Potter un outil pour ouvrir à d'autres sujets. Nous avons ainsi réalisé des dossiers sur la chasse aux sorcières et sur la ville de Salem, proposé des analyses littéraires sur la saga (construction en miroir, symbolique alchimique, etc.), listé les références littéraires et cinématographiques à la saga (qui permettent de découvrir d'autres séries, films ou romans)... Notre podcast, l'Académie des Sorciers (ou ASPIC) illustre vraiment cette idée : nous discutions de zoologie, de chimie, ou de droit avec des spécialistes, en utilisant Harry Potter comme point de départ.

Et puis, il y a toute la communauté ! Nous nous intéressons beaucoup au fandom et à toutes ses créations, comme le quidditch, le wizard rock, les parodies musicales ou les fanfilms, et nous rendons régulièrement sur le terrain pour proposer des reportages d'événements potteriens.

Depuis plusieurs années, nous nous sommes aussi lancés dans les activités IRL. Nous proposons des animations, des tables-rondes, des conférences, des quiz et des jeux entièrement créés par nos soins lors de festivals ou de conventions en France et à l'étranger (Imaginales, Geek Faeries, Cidre & Dragon, Trolls & Légendes, LeakyCon). Nous animons également chaque année plusieurs Nuit des Livres Harry Potter dans des librairies françaises.
 

En tant que lecteurs de la saga Harry Potter, comment avez-vous grandi avec cette œuvre ? Votre regard a-t-il changé par rapport à cette dernière ?


LGdS : La réponse sera différente pour chaque rédacteur, mais nous faisons tous partie de la « génération Harry Potter » ; nous étions enfants ou jeunes adolescents quand les premiers livres sont parus, et leur sortie (ainsi que celles des films) a rythmé nos jeunes années. Pour la grande majorité d'entre nous, ils ont donc eu un impact considérable sur notre adolescence, notre construction en tant que personne. Ils nous ont permis de créer des amitiés, de découvrir de nouvelles passions, voire notre métier pour certains ! 

Le regard évolue inévitablement. En grandissant, on prend du recul, on lit d'autres livres, on compare avec ce que l'on observe du monde qui nous entoure et l'évolution de la société... mais rien ne changera jamais l'impact qu'a eu la saga sur nos vies.
 

Ces derniers mois, un débat est né parmi les fans de Harry Potter quant à savoir si J. K. Rowling ne nuisait pas à son œuvre, par ses interventions ou prises de position : la rédaction de la Gazette a-t-elle eu des discussions à ce sujet ? Quel est son avis général ?


LGdS : Nous en avons bien évidemment longuement discuté et publié plusieurs articles sur le sujet. 
À la Gazette, nous sommes plutôt partisans de la mort (symbolique) de l'auteur ; avant même les prises de position transphobes de Rowling, nous avions souligné qu'il était dommage qu'elle intervienne régulièrement sur Twitter pour donner son avis sur les headcanons [idées ou théories de fans sur certains personnages, NdR] des fans, par exemple.
 
Harry Potter - London Book Fair 2017


Mais, quelle que soit notre position personnelle dans le débat, il est évident que les derniers mois ont eu un impact négatif : de nombreux fans se sont détournés de l'œuvre, et plus encore ont pris leurs distances avec l'autrice.

Ça nous attriste de voir la communauté s'effriter ainsi, mais nous préférons nous concentrer sur le positif : le fandom a, pendant de nombreuses années, su lancer des projets qui l'ont fait vivre sans l'implication de J. K. Rowling. Les fans ont prouvé que les livres (et les films) leur suffisent pour débattre, créer, imaginer, se rassembler... Plusieurs sites, podcasts et associations de fans du monde entier, dont la Gazette, ont lancé une collecte de fonds le 31 juillet dernier pour des associations de défense de droits liés à la transidentité qui a atteint le double de son objectif initial. Nous avons dénoncé les propos transphobes de l'autrice, mais le fandom est toujours là, toujours créatif, toujours mobilisé. Tant qu'il persiste, la magie perdure.
 

La Gazette est-elle en lien avec les équipes de J.K. Rowling, Warner ou Gallimard ? Les relations avec les éditeurs et les ayants droit sont-elles bonnes ?


LGdS : Oui, nous sommes en contact avec eux et entretenons une relation cordiale. 
 

Combien de personnes lisent la Gazette par mois ?


LGdS : Les chiffres fluctuent en fonction de l'actualité, mais nous avons de nombreux lecteurs fidèles ; nous enregistrons plusieurs centaines de milliers de visites chaque mois sur le site. Sur Facebook, nous comptons plus de 90.000 abonnés et nous sommes de plus en plus nombreux sur Instagram.
 

Quels sont les projets de La Gazette pour les 20 prochaines années ?  


LGdS : Les idées ne manquent pas ! De manière générale, poursuivre le développement de nos projets de podcasts et de vidéos, proposer toujours plus de contenus innovants et de qualité, aller à la rencontre des lecteurs et des fans lors d'événements Harry Potter, continuer à célébrer le fandom et la créativité des fans sur internet et IRL !

Dans l'immédiat, nous nous concentrons sur notre événement anniversaire, Les 20 balais de la Gazette du Sorcier, qui aura lieu le 12 septembre au Château de Thoiry. Il ressemblera des associations de fans, des artisans, des groupes de wizard rock, des troupes proposant des comédies musicales, des auteurs de livres sur la saga... de nombreuses animations et des cadeaux ; un événement unique en son genre, à l'image de la Gazette et du fandom !

La Gazette du Sorcier peut être lue à cette adresse, même si vous n'avez pas 5 noises en poche.

Photographie : The Daily Prophet, ou la Gazette du Sorcier en version originale, dans la saga Harry Potter (Karen Roe, CC BY 2.0)
ActuaLitté, CC BY SA 2.0



Commentaires
J'aime beaucoup la communauté qui veut se débarrasser de l'auteur parce qu'elle dérange leurs petites affaires (la "pôvre" intervient dans les débats, quelle scandale !) et bien parce qu'elle est « transphobe » (anathème social donné par la communauté LGBT pour tyranniser les gens qui ne sont pas des soutiens 100Þ leur cause).

Vue sous cet angle, la GdS ressemble surtout à des parasites qui vivent grâce au génie d'un auteur dont ils veulent la mort. Ça donne vachement envie de les rejoindre !
Merci de ce petit entretien !
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.