Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

“Les enjeux autour du marketing digital et du CRM occupent toutes les maisons”

Nicolas Gary - 18.01.2017

Interview - Hachette Digital marketing - Guillaume-Pech-Gourg - CRM réseaux sociaux


ENTRETIEN – Hachette Digital est l’équipe en charge de développer la boîte à outils de communication digitale au service des maisons françaises du groupe Hachette Livre. Guillaume Pech-Gourg, son directeur, nous en dit plus. 

 

Guillaume Pech-Gourg

 

 

ActuaLitté : le site Myboox a beaucoup évolué ces derniers mois : comment cela s’est-il déroulé ?

 

Guillaume Pech-Gourg : À mon arrivée, le groupe s’est posé la question du positionnement de MyBoox : le constat était que nous disposions d’une bonne idée, mais qu’il fallait que le site soit entièrement dévolu aux maisons du groupe. Nous continuons évidemment à créer des contenus autour des ouvrages et des auteurs, mais au service exclusif des éditeurs de Hachette. À travers le site et ses réseaux sociaux, Myboox fait donc partie intégrante du dispositif de Hachette Digital.

 

ActuaLitté : Comment abordez-vous la communication digitale ?

 

Guillaume Pech-Gourg : Les enjeux autour du marketing digital et du CRM occupent aujourd’hui toutes les maisons : via des médias digitaux, nous cherchons à créer un lien plus direct entre les lecteurs et les auteurs, les marques et les collections. L’objectif est de connaître au mieux les lecteurs pour leur présenter le bon livre, celui qui leur plaira, au bon moment. Pour ce faire, nous assurons une forte présence en ligne : il nous revient de valoriser des catalogues riches et divers, grâce à la création de contenus tels que des vidéos, des quiz, des jeux-concours ou les recommandations de certaines nouveautés.

 

Nous cherchons à utiliser au mieux les outils « classiques » que sont les newsletters, les réseaux sociaux, ou les sites des éditeurs, tout en créant des contenus promotionnels autour d’un livre ou d’un auteur.

 

Notre idée reste de dépasser la simple fiche technique des ouvrages, et d’intégrer des bonus qui valorisent les livres – tout en incitant à en découvrir d’autres. Au final, nous sommes dans une approche de content marketing, qui consiste à mettre à disposition des ressources supplémentaires attirant l’attention sur les maisons du groupe mieux faire connaître nos marques, auteurs et éditeurs.

 

ActuaLitté : Via MyBoox, établissez-vous une forme d’éditorialisation, à travers ces choix promotionnels ?

 

Guillaume Pech-Gourg : Nous sommes au service de tous les éditeurs. Cela nous permet de couvrir des sujets aussi variés que la rentrée littéraire, l’anniversaire de la collection Monsieur Madame ou la sortie du livre Une saison au zoo, pour laquelle nos équipes ont passé une journée de tournage au zoo de La Flèche. Cela implique d’avoir des pôles de compétences spécifiques, une certaine connaissance des maisons. Nous sommes toujours à la recherche de nouveaux talents et de compétences allant de la vidéo au web design.

 

ActuaLitté : Quels sont alors les champs d’expérimentation que vous envisagez ?

 

Guillaume Pech-Gourg : Tester, constamment, avec l’optique de créer un lien plus direct avec le lecteur est au cœur de l’action d’Hachette Digital. Nous avons par exemple signé un partenariat avec Shazam : il s’agit de prolonger l’expérience de lecture de certains de nos ouvrages, en permettant aux lecteurs de découvrir des contenus supplémentaires (par exemple une interview vidéo de l’auteur) – ou d’accéder à des jeux-concours. Nous avons testé ce dispositif avec succès sur la série After (Livre de Poche), sur certains ouvrages d’Hachette Tourisme (Routard Australie ou Un Grand Week-End à Londres) ou encore sur un manga édité par Pika

 

Nous avons également lancé l’application mobile (gratuite) Émile, avec l’intention d’expérimenter autour de la littérature. L’application offre une expérience ludique, qui permet de découvrir Paris à travers des extraits de livres associés à des lieux connus de tous. L’utilisateur reçoit notamment une notification sur son mobile dès qu’il s’approche d’un des lieux associés à un extrait. Par exemple, aux Buttes Chaumont, nous avons pu associer un texte de Virginie Despentes – à lire ou à écouter. Pour le Bon Marché, on découvre un extrait du Bonheur des Dames; ou encore sur la Place de l’Étoile, c’est Louis Aragon que l’on évoque.

 

 

Concernant MyBoox, l’équipe est force de proposition, dans tous les cas, comme pour l’implication des booktubers l’été dernier, lors de notre opération autour de la romance.

 

ActuaLitté : Récemment, Hachette a investi dans deux studios de jeux vidéo sur mobiles. Cela semble entrer dans vos prérogatives...

 

Guillaume Pech-Gourg : Ce n’est pas la mission de Hachette Digital qui est chargé, pour la France, du marketing digital et du CRM, mais il n’est pas exclu que nous collaborions avec certains de ces studios à l’avenir sur ces sujets. 

 

ActuaLitté : Quel regard portez-vous sur l’évolution du marketing digital dans l’industrie du livre, et son évolution ? C’est le moment boule de cristal...

 

Guillaume Pech-Gourg : Je vois beaucoup d’opportunités autour de ce que l’on appelle le Phygital, les passerelles à construire entre le monde physique et le digital. C’est ce que nous faisons avec Shazam par exemple.

 

L’autre point, c’est la mobilité : l’internaute, la consultation, les achats, nos habitudes basculent et nous devons prendre en compte ce changement de paradigme.

 

Le dernier serait la recherche de « viralité » : on peut avoir la présence en ligne la plus efficace possible, l’envie de lecture vient avant tout du bouche-à-oreille. Nous intervenons autant que possible sur ces déclencheurs qui, peut-être, favoriseront la rencontre entre les lecteurs et les livres. Nous avons créé par exemple une liseuse d’extraits en ligne exportable, afin que nos lecteurs puissent découvrir et partager les œuvres qu’ils apprécient sur les sites de nos éditeurs.

 

ActuaLitté : Les avis ont évolué largement sur les réseaux sociaux...

 

Guillaume Pech-Gourg : Oui ! Nous sommes sur une présence quasi systématique de nos maisons, ainsi que certaines collections.

 

Livre de Poche, par exemple, dispose d’une très forte communauté, comme Larousse Cuisine – on parle de centaines de milliers de personnes. Inciter les auteurs à être présents est aussi important. Nous travaillons en forte proximité avec les maisons sur ces sujets, en partageant avec elles des bonnes pratiques par exemple.

 

ActuaLitté : Justement, on parle de maisons comme des marques, mais également d’auteurs-marques. Comment aborder ce point ?

 

Guillaume Pech-Gourg : Pour Hachette Digital, le point de mire et de référence reste le lecteur : c’est à lui de choisir, suivant ses genres, ses éditeurs, ses auteurs, ses décisions vont aussi nous guider.

 

Au niveau des maisons, il n’existe pas de stratégie préétablie : tout dépend du contexte. Du Routard à Grasset, en passant par Hachette Cuisine, Érik Orsenna ou la saga Cinquante Nuances, les impératifs sont totalement distincts.