Les femmes dans les comics de super héros sont souvent les victimes

Nicolas Gary - 19.02.2013

Interview - Will Brooker - Comics - Femmes


 Will Brooker est à la tête d'un projet visant à changer la façon dont le beau sexe est représenté dans l'univers très masculin des comics. Le premier numéro de My So-Called secret identity met en scène Cat, une jeune femme dont le pouvoir est son intelligence. Et comme il nous l'explique, cet angle nouveau séduit les lecteurs.  

 

ActuaLitté: Premièrement : dans vos comics vous parlez de femmes qui sont loin de la réalité, mais en fin de compte n'est-ce pas l'objectif des comics que d'inventer un super-monde? 

 

Will Brooker: Les comics sont une forme au même titre que le roman. Certains sont formidables et nous transportent loin de la réalité, mais il n'y a aucune raison pour qu'ils ne traitent pas aussi de personnes normales dans des situations de tous les jours. 

 

Quand on pense au roman, on peut inclure le Seigneur des anneaux et les livres Narnia, mais aussi Mrs Dalloway et Ulysse de James Joyce — des histoires de guerriers, de monstres, mais aussi des histoires d'individus et de leurs relations entre eux, avec eux-mêmes et avec la complexité de la ville moderne ?

 

My So-Called Secret Identity comporte un casting de héros en costumes, de personnages plus vrais que nature avec des déguisements stylisés et des noms de code. 

 

Mais le titre se concentre surtout sur une jeune femme normale, Cat, qui vit sa vie dans une ville américaine — elle flirte, elle discute, se rend dans des cafés, joue au basketball, achète des vêtements — une ville normale en somme, mis à part que sa ville est pleine de super héros. 

 

 

 

Dans ce cas, j'aimerais que vous développiez votre idée : vous dites que vous avez mis à mal les stéréotypes à propos des femmes dans les comics. De quels stéréotypes s'agit-il et comme décririez-vous votre personnage ? 

 

Les femmes dans les comics de super héros sont souvent les victimes, placées dans des situations dangereuses de telle façon que les hommes puissent venir à leur rescousse ou les venger à leur place. Elles sont souvent très fortement sexualisées, avec un physique exagéré et des tenues légères. Il y a des exceptions, mais je pense que malheureusement cela demeure le stéréotype dominant dans les comics de super héros. 

 

Les femmes dans les comics de super héros sont, je dirais, scénarisées et dessinées pour parler à des garçons de douze ans. 

 

Nous n'avons rien fait de spécialement radical ou de particulier dans My So-Called Secret Identity. Nous avons simplement introduit des personnages féminins qui sont comme les femmes que vous pouvez connaître dans votre propre vie. Des femmes qui parfois réussissent et parfois font des erreurs. Des femmes qui sont parfois courageuses et parfois timides. Des femmes qui parfois se sentent bêtes, même si elles sont extrêmement intelligentes. Des mères seules qui travaillent ; des actrices au chômage ; des étudiantes ; des chanteuses. Comparées à la plupart des femmes dans les comics de super héros, il s'agit de personnes normales, avec des corps normaux et le type de vêtements que l'on trouve vraiment dans les magasins, plutôt que dans des costumes de super héros moulants. 

 

Selon vous, quel est le problème avec l'univers des comics ? Avez-vous reçu le soutien des libraires indépendants dans votre campagne pour réconcilier les femmes et les comics ? Des critiques de journalistes ? D'auteurs ? 

 

Nous avons eu de très bonnes critiques depuis que nous avons lancé le comic le 17 février. La page revue de presse sur notre site vous donnera une idée du retour que nous avons eu jusqu'à présent. Les lecteurs semblent très enthousiastes à propos de Cat et son histoire, et de nombreuses personnes nous ont dit qu'ils adoraient le personnage. 

 

En choisissant une lecture en ligne gratuite, quelle a été votre approche économique pour rendre la chose rentable ? 

 

Notre approche a été de rendre le comic disponible gratuitement à grande échelle, afin de le faire circuler largement et permettre au plus grand nombre de le lire. 

 

Nous ne voulions pas que le site ressemble aux comics de super héros normaux ; nous voulions que cela ressemble plus à un site de mode, avec un design clair et élégant. 

 

Notre intention est que le plus de personnes possible lisent et apprécient ce premier numéro. Nous demandons aux lecteurs de faire don de 5 dollars pour subvenir aux frais des artistes pour le second numéro, et nous reversons les profits à une organisation caritative pour les femmes. 

 

Orson Scott Card a récemment été critiqué pour sa prise de position contre le mariage gay (Orson Scott Card est le scénariste des aventures de Superman). Quelle est la responsabilité d'un créateur de comics dans le monde contemporain ? Est-elle plus importante que par le passé ? 

 

Je ne pense pas que les créateurs de comics aient plus de responsabilités qu'un autre. À mon avis, les vues de Orson Scoott Card sur le mariage gay sont mauvaises, indépendamment du fait qu'il écrive ou non les aventures de Superman. 

 

Je ne pense pas que les auteurs de comic book aient plus d'obligations qu'un romancier, un musicien ou n'importe quel autre artiste. Ils devraient simplement avoir pour but de dire la vérité — ou dire une vérité — sur le monde tel qu'ils le voient. 

 

Comment travaillez-vous avec les artistes ? 

 

Je travaille avec les artistes par email ; nous partageons nos idées par email et discutons les esquisses, proposons les tenues, échangeons les descriptions et collaborons dans une sorte d'« atelier numérique. »