Line Karoubi : 'Le Petit Laousse inscrit dans la mémoire collective'

Clément Solym - 08.07.2008

Interview - Petit - Larousse - 2009


ActuaLitté : Bonjour Mme Karoubi. Pourriez-vous nous expliquer votre poste chez Larousse ?

Line Karoubi : Je suis directrice des Dictionnaires & Encyclopédies, c'est-à-dire des dictionnaires de langue française et bilingues, ainsi que des encyclopédies tous supports : papier, DVD et internet, sur notre nouveau site larousse.fr

ActuaLitté : Vous signez le mot de l’éditeur en disant du Larousse 2009, qui sort le 10 juillet, et je vous cite : « Bien plus qu’un dictionnaire ! » Qu’est-ce à dire ?

Line Karoubi : Le Petit Larousse a fêté son centenaire en 2005... Ce n’est pas un dictionnaire parmi d’autres, il est inscrit dans la mémoire collective de millions de lecteurs, qui disent d’ailleurs souvent un Larousse pour désigner tout autre ouvrage dictionnairique.

« Le Petit Larousse est inscrit
dans la mémoire collective de millions de lecteurs
»

ActuaLitté :
Parmi les noms propres ajoutés cette année, certains amusent, étonnent voire choquent. Comment procède-t-on pour choisir ?

Line Karoubi : Nous votons à partir de listes de recommandations de conseillers extérieurs, chacun dans son domaine établit une liste qui sert de point de départ aux discussions

  ActuaLitté : Les planches pour les animaux se présentent encore sous la forme de dessins – et très bien faits d’ailleurs – mais pourquoi ne pas passer à d’authentiques photos ?

Line Karoubi : Dans l’histoire du Petit Larousse, il y a eu par le passé des planches d’animaux en photos. Il s’avère que visuellement elles vieillissent plus vite que le dessin. Le dessin fait davantage appel à l’imaginaire qu’une photo. De plus, ces planches font partie de la spécificité du Petit Larousse, et le public a plaisir à découvrir chaque année les nouvelles arrivantes, depuis notamment les magnifiques œuvres d’art réalisées par Adolphe Millot. Il y a une magie du dessin, qui plaît aux petits comme aux grands.
 
« Il y a une magie du dessin, qui plaît
aux petits comme aux grands. »

ActuaLitté : En arrondissant grosso modo, on compte peu ou prou 90.000 entrées pour un dictionnaire qui pèse 2,4 kg. Quel mot vous semble le plus lourd à porter ?

Line Karoubi : Aucun ! quel mot serait lourd à porter dans un dictionnaire, l’ouvrage par excellence fait-tout exprès pour les accueillir, les définir, leur donner vie à travers des exemples ? Nous ne sommes pas là pour censurer des mots dont nous regretterions qu’ils existent même s’ils témoignent d’une réalité qu’on déplore...

« Nous ne sommes pas là pour censurer des mots
dont nous regretterions qu’ils existent »

ActuaLitté : Comment se porte l’encyclopédie en ligne depuis son lancement ? Quelles évolutions sont prévues ?

Line Karoubi : Larousse.fr est un véritable creuset. Plus de 6000 contributeurs en un peu plus d’un mois, une vitalité et une curiosité du public que nous n’aurions pas imaginées aussi grandes. Pour le moment, nous travaillons beaucoup sur l’enrichissement permanent des contenus encyclopédiques Larousse... avant d’autres surprises pour la rentrée

« Un mot qui n’a pas eu de chance une année
refrappe très souvent à la porte l’année suivante »

ActuaLitté : Pour cette édition 2009, avez-vous des regrets ? Des entrées manquantes ou des noms propres absents ?

Line Karoubi : Vous savez, un mot qui n’a pas eu de chance une année refrappe très souvent à la porte l’année suivante et c’est un peu la même chose pour les personnalités auxquelles nous devons parfois renoncer parce qu’il faut bien faire un choix. Vous connaissez la maxime « Toujours sur le métier... », je crois que nous l’avons adopté depuis longtemps pour notre plus grand plaisir !