Marc Levy : “Transférer la conscience d’un être humain sur un serveur, j'y crois”

La rédaction - 10.02.2016

Interview - Marc Levy - nouveau roman - New York couple


A la veille de la sortie de son nouveau roman L’Horizon à l’envers, Marc Lévy, désigné l’an dernier par un sondage comme « auteur préféré des français », a accordé une interview exclusive à Bernard Lehut, journaliste RTL, à New-York, là où il vit . L’occasion pour l’auteur de parler en avant-première de son nouveau roman, de se confier sur sa future paternité, et de revenir sur sa vie à New-York.

 

Marc Levy belle plante

ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

Dans L’Horizon à l’envers, son nouveau roman publié demain chez Robert Laffont, il met en scène un trio d’amis, des étudiants en neurosciences. Avec ce roman il signe à coup sûr l’une de ses intrigues les plus émouvantes. La clef, l’idée de départ de L’Horizon à l’envers, se trouve à la fin du livre, dans « La note de l’auteur ». Marc Lévy rend hommage à un couple.

 

Marc Lévy : C’est en lisant l’histoire de ce couple dans le New York Times et en voyant leur photo que l’envie d’écrire ce roman est née de façon assez forte, puisque j’étais en train d’en écrire un autre figurez-vous ! Et puis un jour j’ai lu cet article et j’ai vu la photo de ce couple […] L’article racontait l’histoire cette jeune femme qui est atteinte d’une maladie incurable, et vivant une histoire d’amour folle avec son compagnon, a décidé de se faire cryogéniser dans l’espoir de se réveiller un jour où sa maladie serait guérissable. Enfin voilà, cette histoire je l’ai trouvée romanesque, passionnante, et puis surtout je ne sais pas pourquoi, je me suis lié affectivement avec ce couple que je ne connais pas, et ça m’a donné l’étincelle d’une histoire qui n’a rien à voir avec la leur, mais qui est celle de ce roman.

 

 

"Le jour où on aura réussi à accomplir la carte des connexions du cerveau, le champ des possibles sera illimité"

 

 

C’est cette idée folle de l’un des personnages : on va établir une carte informatique des connexions du cerveau comme il était fou à un moment donné d’imaginer qu’un jour on réussirait à établir une carte complète de l’ADN d’un être humain. Et une fois qu’on aura cette carte informatique, alors on devrait pouvoir transférer toute la mémoire et toute la conscience d’un être humain sur un serveur, sur un ordinateur, et pourquoi pas, si son corps est défaillant, réparer ce corps, et pouvoir la re-transférer à nouveau. (…) Il y a en ce moment des travaux passionnants – pas sur l’homme, parce qu’on n’en est pas encore là —, mais il y a vraiment un projet en Europe qui s’appelle « Neurolink » qui travaille sur ce que l’on appelle « Le mapage du cerveau », et ce projet a quand même été doté d’un fonds de 1 milliard d’euros. Ça n’est pas une utopie. Donc vous avez effectivement des dizaines et des dizaines de scientifiques qui cherchent en ce moment la façon de « maper » le cerveau. Le jour où on aura réussi à accomplir la carte des connexions du cerveau, le champ des possibles sera illimité. Donc bien sûr, on n’est pas aujourd’hui capables de transférer la conscience d’un être humain sur un serveur pour la recharger dans un autre corps. Dire « Est-ce que cela sera possible dans le futur ?», vous aurez forcément des gens qui vont dire « N’importe quoi ! », mais moi quand j’étais enfant et que je demandais si un jour on pourrait transplanter un cœur, il y a même des chirurgiens qui disaient « N’importe quoi ! », pourtant aujourd’hui on le fait. Moi j’y crois beaucoup ».

 

Au sujet du personnage principal de ce nouveau roman, Hope, qui a inspiré à Marc Lévy de belles pages sur la relation père-fille :

 

Marc Lévy : Le rapport père-fille est magnifique. Je trouve que dans les relations humaines c’est quelque chose de très très beau, et j’en parle de façon d’autant plus compétente que je n’ai pas de fille… Encore pas encore, ça ne va pas tarder ! Mais donc c’est pour vous dire mon ignorance en la matière ! Mais j’ai beaucoup regardé, et j’ai eu envie de l’écrire et là elle est très présente. Il y a quelque chose qui relève du Sublime et du génie dans la relation père-fille. Et en même temps ça ne veut pas dire pour autant qu’il n’y a pas des relations père-fille dramatiques et qu’il n’y a pas des absences du père qui sont dramatiques.

 

Marc Lévy s’est installé à New York en 2008. Pour les auditeurs de Laissez-vous tenter, il a emmené Bernard Lehut, journaliste RTL, visiter les rues de son quartier, West Village, au sud-ouest de Manhattan :

 

Marc Lévy : Ça a été un coup de cœur partagé. C’est drôle parce que ma femme et moi rêvions secrètement de vivre à New York, et on ne se l’était jamais dit. Nous y venions chaque fois qu’on le pouvait en vacances, et quand mon fils aîné a eu son bac et a décidé de venir faire ses études aux États-Unis, il y a eu d’abord la très bonne excuse de mère juive (rires), en l’occurrence moi, qui trouvait ça génial de ne pas être sur deux continents différents avec son fils, mais surtout un jour alors qu’on avait passé des vacances ici, sur le chemin du retour ma femme Pauline m’a dit « Mais pourquoi on ne viendrait pas vivre un jour ici ?! » et littéralement j’ai dit au taxi de faire demi-tour ».

 

Au sujet de son appartement à West Village, au Sud-Ouest de Manhattan :

 

Marc Lévy : À chaque fois qu’on arrivait dans ce bloc de rues on se disait que c’est là qu’on aimerait vivre, et puis voilà, on a fini par réussir à s’installer dans ce quartier-là. C’est probablement aussi le quartier le plus européen de la ville. C’est un quartier où il n’y a pas beaucoup d’immeubles de grande hauteur, ce sont surtout des maisons, de grandes maisons, des petits immeubles, et c’est vrai qu’il y a un côté très bobo. (…) Le bruit des sirènes dans New York, c’est presque un hymne que des citoyens du monde entier pourraient chanter (…) »

 

Le mot qui selon Marc Lévy caractérise le mieux la ville de New York :

 

Marc Lévy : La ville la plus colorée et la plus coloriée du monde. Elle est coloriée partout en plus c’est vrai ! C’est « United colors of New-York », c’est incroyable, c’est une ville de toutes les couleurs. Je n’ai jamais voulu tomber dans ce piège d’essayer de dire « C’est plus beau que, c’est moins beau que » : on s’en fiche ! Je n’ai pas essayé de vous dire que New York était une ville plus belle que d’autres… Mais voilà comment, moi, je définirais New York. Une ville toute en couleurs ».

 

Retrouvez l’interview de Marc Lévy sur RTL


Pour approfondir

Editeur : Robert Laffont / Versilio
Genre : litterature...
Total pages :
Traducteur :
ISBN : 9782221157848

L'horizon à l'envers

de Marc Lévy

Où se situe notre conscience?? Est-ce qu'on peut la transférer et la sauvegarder?? Hope, Josh et Luke, étudiants en neurosciences, forment un trio inséparable, lié par une amitié inconditionnelle et une idée de génie. Lorsque l'un des trois est confronté à une mort imminente, ils décident d'explorer l'impossible et de mettre en oeuvre leur incroyable projet. Emouvante, mystérieuse, pleine d'humour aussi. Une histoire d'amour hors du temps, au dénouement inoubliable, et si originale qu'il serait dommage d'en dévoiler plus. Un roman sur la vie, l'amour et la mort. Parce que, après, plus rien n'est pareil.

J'achète ce livre grand format à 21.50 €