Nelson Montfort : 'j'ai toujours été naturellement curieux des langues'

Clément Solym - 30.05.2011

Interview - nelson - monfort - methode


Vous êtes un journaliste sportif célèbre en France, notamment pour le tonus de vos interviews qui, tout au long de votre carrière, ont été facilitées par votre maîtrise de nombreuses langues étrangères. Vous publiez cette année un manuel d’apprentissage pour l’anglais et un autre pour l'espagnol. D’où vient ce fort intérêt pour les langues ?
J’ai eu la chance de grandir bilingue, né d’un père américain et d’une mère néerlandaise, même si mon nom de famille est d’origine française.
L’espagnol m’est venu un peu plus tard, langue chantante qui me plaît. Et puis, sa ressemblance avec le français, de par leur racine latine commune, fait qu’elle n’est pas si difficile à appréhender. Je pratique également couramment l’italien et l’allemand, mais ma connaissance de ces langues reste encore insuffisante pour que je puisse en faire des manuels.

 
Quelle méthode proposez-vous au travers de vos manuels ?
Il ne s’agit pas simplement d’une méthode de traduction littérale, mais aussi d’une véritable découverte du pays concerné. Chaque manuel propose une rencontre avec une culture étrangère : celle des anglais ou des espagnols, en donnant des informations politiques, historiques et sportives, le tout de manière ludique sur un ton enthousiaste.

C’est un ouvrage que n’importe qui peut aisément emporter lors d’un voyage, comme un guide, au détail que l’accent est davantage porté sur l’usage de la langue du pays. Une sorte de manuel de voyage plutôt qu’un manuel de langue.

 
Comment vous est venue l’idée de ces ouvrages ?
L’idée a germé après une discussion avec des personnes de France Télévision que je connais depuis toujours. Associer mon image, au travers de petits dessins BD et ma personnalité à la découverte des langues, avec au surplus un petit CD pour faciliter l’apprentissage oral ne pouvait que m’enchanter.
Je suis concrètement très heureux du résultat. Sans compter que Berlitz est une maison d’édition qui a du bagage, depuis 100 ans, avec un éditorial très satisfaisant.

 
Après quatre livres à votre actif, avez-vous d’autres projets d’écriture ?
J’éprouve un grand amour pour l’écriture, mais je n’ai pas de nouveau projet immédiat. Peut-être sortirons-nous une nouvelle édition du manuel anglais lors des prochains Jeux Olympiques, à Londres, plus axée sur le sport. [NdR : ou sur Shakespeare, ce serait l'occasion]