Sortir le numérique avant le papier, Kana tente le coup

Clément Solym - 21.10.2011

Interview - kana - numérique - avant


Au début du mois, l'éditeur français de manga, Kana, annonçait le lancement du titre Sans même nous dire au revoir de Kentarô Ueno, en version numérique (sur Iznéo) presque un mois avant la sortie de la version imprimée. Celle-ci ne doit sortir que le 04 novembre prochain.

Il s'agit du premier vrai manga (c'est à dire oeuvre dessinée par un auteur japonais et éditée au Japon en premier lieu) que Kana propose en version numérique. On notera que l'offre proposée pour ce titre est différente de celle mise en place jusqu'à présent par Kana sur Iznéo pour ses global manga en numérique.

 

En effet, les autres titres de Kana sont tous disponibles à la location, ce n'est pas le cas pour Sans même nous dire au revoir. Les autres titres Kana sur Iznéo sont tous proposés à 4,99 € à l'achat, Sans même nous dire au revoir est proposé à 8,95 € à l'achat.

Pour comprendre plus précisément quelles sont les raisons derrière ces choix éditoriaux, nous avons contacté la directrice éditorial de Kana, Christel Hoolans, et lui avons posé quelques questions.



ActuaLitté : Pourquoi avoir choisi ce titre comme premier manga numérique ?
Christel Hoolans : Parce que les droits numériques sont très compliqués à obtenir. Il a fallu trouver un éditeur qui avait envie de faire l'essai avec nous. Ce qui est chose faite donc [Ndlr : avec l'éditeur japonais Enterbrain].

 


ActuaLitté : Justement, comment se sont passées les négociations pour les droits ?
Christel Hoolans : Ce fut long et complexe, car les éditeurs japonais sont en réflexion sur ce sujet et n'avaient pas encore décidé de la philosophie à adopter. Il a donc fallu les convaincre avec maintes présentations et rencontres.  

 

Une autre manière de lire le livre

qui ne me semble pas dénuée d'intérêt.


ActuaLitté : Pourquoi sortir ce titre en numérique avant de le sortir en imprimé ?
Christel Hoolans : Pourquoi pas ? Cela devient un canal de diffusion supplémentaire pour faire du buzz autour de l'album. Or un one-shot d'un auteur inconnu est plus difficile à mettre en exergue dans ce marché bondé. C'est aussi une manière de le découvrir en avant-première. Et puis c'est une autre manière de lire le livre qui ne me semble pas dénuée d'intérêt.

 


ActuaLitté : Ne craignez-vous pas que les ventes de la version numérique impactent négativement sur les ventes de la version imprimée ? (Bien que l'expérience de DC aux États-Unis tende à démontrer que les ventes numériques n'ont pas un impact négatif sur les ventes d'imprimé)
Christel Hoolans : C'est évidemment un peu tôt pour le dire. Nous verrons. Mais là, tout de suite, il ne semble pas. La version numérique est très loin, à date, de phagocyter le papier.



ActuaLitté : Pourquoi, Sans même nous dire au revoir est disponible seulement à l'achat (et pas aussi à la location comme les autres titres de Kana chez Iznéo) ?
Christel Hoolans : Parce que cela a été prévu comme tel lors des négociations. Mais nous pourrons corriger cela à l'avenir.

 

L'avantage du net,

c'est que vous pouvez aussi adapter vos prix rapidement


ActuaLitté : Comment avez-vous fixé le prix de la version numérique (qui est bien plus élevé que les prix pratiqués jusqu'à présent par Kana sur Iznéo : 8,95 € pour Sans même nous dire au revoir contre 4,99 € pour les autres) ?
Christel Hoolans : À date, il est difficile de dire quel est le bon prix pour un livre numérique. On a lu quelques études écrites sur le sujet, nous avons expérimenté un peu avec la BD également. Ce qu'on sait c'est que d'un pays à l'autre, la perception du prix que doit avoir un livre numérique diffère énormément. Quand certains sont prêts à payer le même prix que pour le papier, d'autres n'envisagent que du gratuit en numérique. Le PVP [Ndlr : prix de vente public] papier est de 12,50 € pour 272 pages. Généralement, on applique une diminution de 40 % du PVP papier. Ici, c'est un peu moins [Ndlr : à savoir une diminution de 28,4 % du PVP] car il nous semblait important de ne pas démarrer trop bas pour commencer. L'avantage du net, c'est que vous pouvez aussi adapter vos prix rapidement. On expérimente et nous verrons ensuite quel sera le bon prix.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.