Ty Drago : "Je voulais faire du neuf avec mes zombies" (L'Eveil des Macchabs)

La rédaction - 22.07.2014

Interview - Macchabs - Ty Drago - film zombies


En avril dernier, les éditions Bayard, et Fais-moi peur, publiaient le livre de Ty Drago, auteur farfelu et sympathique, L'Éveil des Macchabs. Au menu, humour, zombie et un peu d'horreur. L'histoire d'un jeune garçon de 12 ans, William, qui va découvrir que son voisin, qui avait pourtant l'air bien vivant, a en fait l'aspect d'un cadavre. Avec ce que cela implique : putréfaction, les yeux qui tombent des orbites, ect.

 

« Horrifié, Will se précipite au collège, où le même phénomène se reproduit : un certain nombre de professeurs sont devenus des macchabées, eux aussi ! Le garçon, terrifié, est rapidement repéré par ces espèces de zombies, que personne d'autre que lui ne semble voir. Personne, sauf Helen, une camarade de classe, qui lui sauve la vie et l'entraîne dans une fuite éperdue à travers les rues de Philadelphie. Pour Will, le cauchemar ne fait que commencer. »

 

Ty Drago nous a raconté l'histoire de son livre, et sa prochaine adaptation en film. 

 

  

 

ActuaLitté : Etait-ce votre intention de créer une sorte de « The Walking Dead » destiné aux lecteurs adolescents ?


Ty Drago : Comme j'ai écrit le premier tome des Macchabs bien avant que The Walking Dead n'existe, je dirais non.

 

Plus sérieusement, mon intention avec cette série était d'introduire un élément d'horreur que les jeunes lecteurs n'avaient pas encore vraiment eu l'occasion d'apprécier. Le thème des vampires a été tellement vu et revu que ça en devient d'un ennui mortel et les loups-garous ne font plus se hérisser les poils comme avant (jeux de mots voulu). En revanche, se faire attaquer par des morts-vivants, voilà qui était assez inédit pour cette tranche d'âge, du moins pas de façon aussi directe et implacable que je le fais. C'est un thème marrant, et je me suis juste dit que les enfants l'apprécieraient, eux aussi !

Jusqu'ici, j'ai le plaisir d'annoncer que cela s'est avéré juste !

 

ActuaLitté : Les livres sont manifestement différents des histoires de zombies traditionnelles (le meilleur exemple étant donné par G. Romero) avec un changement radical des codes habituels du genre. Pourquoi et dans quel but, s'il y en a, avez-vous décidé de casser ces conventions établies ?

 

Ty Drago : Évidemment, vous avez tout à fait raison. Le concept moderne du « zombie » : un monstre stupide et mangeur de chair fraîche, est né avec le classique de George Romero : La nuit des morts vivants, en 1969. Pourtant, le mot « zombie » n'est jamais mentionné dans ce film. C'est un terme qui existait avant, et est issu du folklore haïtien et africain.

 

Mais je voulais faire du neuf avec mes « zombies », ajouter un aspect menaçant inédit, quelque chose que l'on associe pas à la version traditionnelle de ce monstre. J'ai donc décidé d'ajouter ce que les zombies cherchent à obtenir dans dans tant de films : des cerveaux ! Je les ai rendus intelligents et organisés. Et c'est ainsi que les Macchabs sont nés !

 

En tant que romancier, mon travail est d'essayer – au moins à un certain degré – de briser les conventions établies. Raconter une histoire sous un nouvel angle est la ce qu'il y a de mieux dans mon métier.

 

Story Openings Panel - Michael Flynn, Marilyn Brahen, Ty Drago, Tim Burke, and Victoria Janssen 01

Ty Drago, au centre (des attentions ?)

Jennie Ivins, CC BY NC SA 2.0

 

 

ActuaLitté : Vous avez dit que votre premier lecteur était votre fils ; quelle sorte d'aide ou de conseil vous donne-t-il ? Utilisez-vous certaines de ses meilleures idées ? Pourrait-il être le réel auteur des livres ? (Je plaisante…)

 

Ty Drago : LOL ! Je lui dirai ce que vous avez dit !

 

Quand je me suis lancé dans l'écriture d'un livre ayant pour héros des adolescents et préadolescents, la première chose dont je me suis rendu compte était que ça faisait LONGTEMPS que je n'avais plus 12 ans ! Le monde a considérablement changé. À mon époque, nous n'avions pas internet, pas de jeux vidéos, et si vous manquiez votre émission préférée à la télévision, il y avait ce qu'on appelait une « rediffusion d'été », mais sinon c'était raté. Après avoir écrit quelques chapitres et les avoir montré à Andy (mon fils), il m'a fait clairement comprendre que je n'avais aucune idée de ce qu'étaient les enfants aujourd'hui.

 

Donc, l'année suivante, il est devenu mon guide. Il m'a appris, très patiemment, ce que c'est d'être jeune de nos jours – comment les enfants pensent, comment ils se parlent, comment ils interagissent avec le monde. J'ai pris son enseignement à cœur, écrivant et récrivant le premier livre de la série des Macchabs jusqu'à réussir son test d'inspection.

 

Honnêtement, je n'aurais pas pu le faire sans lui, voilà pourquoi je lui ai dédicacé « L'éveil des Macchabs ! »

 

Retrouver L'Eveil des Macchabs en librairie

 

 

ActuaLitté : Les Macchabs est votre première série pour jeunes adultes ; pourriez-vous nous dire ce que vous avez en réserve pour nous prochainement ?


Ty Drago : J'adore écrire pour cette tranche d'âge et je prévois de continuer. Les enfants qui m'écrivent me disent à quel point ils aiment la série, parfois me suppliant d'être la star du film (LOL !), ils me montrent à quel point être un auteur de livres pour enfants peut être gratifiant.

 

En ce moment, je suis en train d'écrire le dernier livre de la série des Macchabs, bien que j'ai déjà reçu de fortes allusions de beaucoup de personnes me demandant d'envisager de faire quelque chose d'autre dans le même univers. On verra. En attendant, j'ai quelques projets en cours. Un d'entre eux est l'histoire d'un super héros steampunk, pour jeunes lecteurs. Je l'ai appelé TORQ et je le sens déjà bien.

Honnêtement, je pense que les Macchabs vont me manquer. Ils ont représenté une grande partie de ma vie pendant un long moment, et ce sera difficile de leur dire au revoir. Mais chaque histoire a une fin, et je promets à mes fans que la conclusion de cette série en vaut la peine !

 

Vous parlez d'un film ? Pouvez-vous nous en dire plus ?

 

Ty Drago : Oui bien-sûr. Le film, qui a pour titre provisoire "The Undertakers" [NdR : nom de la série originale en américain] adapte le tome 1. La société de production est Moderncine, dirigée par Andrew van Den Houten. Le script – qui est vraiment super - est de Jeffrey Reddick, le scénariste de la série "Destination finale". Je ne peux pas vous en dire plus pour le moment, si ce n'est que ce qui est en train de se passer est vraiment passionnant, et qu'Andrew et Jeffrey espèrent bien en faire une série de films à succès.

 

Retrouver un extrait des Macchabs, sur Premiers Chapitres