Valérie Perrin : “J’écris en jouant avec mon lecteur, en pensant à lui.”

Nicolas Gary - 28.07.2020

Interview - Valérie Perrin interview - changer eau fleurs - animaux défense


Prix des Maisons de la presse en 2018, Valérie Perrin avait su enchanter les lecteurs avec l’histoire de Violette Toussaint. Dans Changer l’eau des fleurs (Albin Michel), elle racontait l’histoire de cette femme, garde-cimetière dans une petite ville de Bourgogne. Aujourd’hui, elle revient avec nous sur sa relation à l’écriture, au texte… et à la protection des animaux.
 


À travailler dans les cimetières, on côtoie les mots, les vivants plus rarement, mais surtout les histoires des morts. Changer l’eau des fleurs nous plongeait dans le passé d’une femme, récemment décédée, qui avait choisi d’être enterrée aux côtés d’un homme, semble-t-il inconnu. Ce sont autant de vérités cachées derrière les personnages — la mort et la vie dansent autour des tombes, dans une valse de secrets autant que de non-dits. 
 

L'aide de Claude Lelouch


Portrait de plusieurs femmes, ce livre fait écho aux Oubliés du dimanche, « une histoire qui est née en moi en 1999, et il a été édité en 2015. Je l’ai porté durant des années », nous raconte-t-elle. Avec une idée, poétique et presque mystique, « que chacun humain, quel qu’il soit, était relié à un oiseau. Et quand on tombe amoureux, on peut se repasser cet oiseau ».

L’autre volet était celui de la vieillesse, et plus spécifiquement des EHPAD. « On cache beaucoup nos vieux et moi je voulais dire, justement, de ne pas cacher la vieillesse : au contraire, interrogeons-la, posons des questions à nos anciens. »

Ce récit se compose alors que Valérin Perrin collaborait à des scénarios avec Caude Lelouch. « J’en avais écrit trois avec lui, dont un sur lequel j’ai travaillé deux ans, pour un film qui s’appelle Salaud, on t’aime, avec Johnny Hallyday, Sandrine Bonnaire, Eddy Mitchell. » Un exercice qui a fini « par me donner une colonne vertébrale ».

Puis, au terme du tournage, la voici qui se retrouve avec six mois devant elle, « sans rien à faire, ce qui arrive très rarement dans une vie ». C’est ainsi que le livre sera mené au bout. La suite « c’est comme un rêve » : le roman sera présenté à Albin Michel qui l’acceptera immédiatement.

« Mais la seule chose qui est importante, pour les gens qui veulent écrire, c’est la nécessité. Je me disais toujours que je ne pouvais pas mourir avant d’avoir écrit cette histoire. » Et le personnage de Justine, l’aide-soignant qui devient la narratrice, est particulièrement attachant. 

Aujourd’hui que le point final a été mis au troisième ouvrage, qui s’intitulera Trois, la romancière le reconnait : « J’ai toujours écrit pour un lecteur, et écrit les romans que j’avais envie de lire. J’écris en jouant avec mon lecteur, en pensant à lui : ce sont des romans d’amour pensés comme des polars. » 
 

Donner aux animaux une voix


Ce sera également le cas avec son prochain roman, Trois, qu’elle nous a présenté en exclusivité. Mais au-delà de cette construction narrative, l’œuvre de Valérie Perrin contient un message fort, à l’égard de la cause animale. Elle s’est ainsi engagée dans le Referendum pour les animaux, un projet qui doit être soumis aux parlementaires, articulé autour de six projets.

Des personnalités comme Lambert Wilson, Pascal Obispo ou Linda Hardy et Nadia Farès ont joint leur voix à celle des 401.733 personnes mobilisées pour la défense de la cause animale. 

« Pour moi, c’est très important : nous faisons tous partie d’un même monde, d’une même chaîne, et il y a un certain respect à avoir, les uns vis-à-vis des autres. » À travers ses différents livres, Valérie Perrin montre le rôle que jouent les animaux dans la vie des humains – les mouettes dans Les oubliés du dimanche, les animaux recueillis dans Changer l’eau des fleurs… et dans Trois, son prochain livre, c’est tout un refuge qui est mis en scène. 

« Dans une famille, si on le peut, bien évidemment, élever un enfant avec un animal, cela change complètement sa perspective, sa vision, et cela exerce son empathie, en s’occupant de quelqu’un qui en a besoin », reprend-elle. L'entretien est à retrouver dans notre podcast.   



DOSSIER : 10 autrices racontent leur première fois...


Retrouver - Les Mots en boîte, le livre et ses secrets de cuisine

Jingle réalisé par Planète Event 


[à paraître] Valérie Perrin — Changer l'eau des fleurs - Collector 2020 – Livre de poche – 9782253078647 – 10,90 €
 



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.