10 années de bons et loyaux services du Kindle, pour finir aux oubliettes ?

Nicolas Gary - 27.12.2017

Lecture numérique - Lecteur eBook - Kindle Amazon anniversaire - Kindle ventes Bezos - produit phare Kindle


Parmi les rendez-vous annuels immanquables, l’exercice d’autocongratulation d’Amazon, qui célèbre chaque année ses résultats économiques. Sans donner aucun chiffre précis pour autant. Mais en remontant le fil de ces dix dernières années, on trouve quelques éléments significatifs, sur la stratégie du cybermarchand. 


Kindle 3
Amazon 2e génération - Zhao !, CC BY SA 2.0

 

Retour en 2007 : fin novembre, Amazon présente le Kindle, toute première génération de ses lecteurs ebook, qui avait nécessité trois années de travail, soulignait Jeff Bezos. Vendu à 399 $, l’appareil allait être l’OVNI des fêtes de fin d’année, avec un catalogue de vente très limité : seuls 90.000 ebooks étaient disponibles, dont 101 des 112 best-sellers de la liste du New York Times.

 

Mais déjà le tarif de 9,99 $ était avancé pour leur prix de vente moyen. 

 

2007 était l’année 0 du lecteur ebook, mais également celle des premiers coups d’éclats, comme l’introduction d’un service d’impression à la demande BookSurge, ou encore l’exclusivité sur le livre de Khaled Hosseini. Et puis, le record de ventes annoncé pour Harry Potter and the Deathly Hallows. 

 

En somme, le livre était le moteur de développement d’Amazon, qui mettait l’accent tout particulièrement sur ce segment. Et puis, au fil des ans, le Kindle est devenu l’une des plus importantes ventes, au point qu’en décembre 2009, le Kindle devenait non seulement le best-seller des ventes, depuis toujours, mais, surtout, les clients avaient acheté plus de livres numériques que de livres physiques. Un motif de fierté pour Jeff Bezos.

 

Symptôme : le Kindle dépassait l’iPod touch dans la catégorie appareils technologiques. Et rebelote en 2010, où le Kindle de troisième génération était désormais le produit le plus vendu à travers le monde par Amazon. Jeff Bezos parlait et remerciait alors « des millions de clients qui ont fait du nouveau Kindle la meilleure vente dans l’histoire d’Amazon ». 

 

Qu’attendre alors de 2011 ? Simple : le même message, patiemment répété, toujours sans qu’aucun chiffre ne soit avancé, mais cette fois doublé par l’apparition de la tablette Kindle Fire, qui, aux côtés du Kindle classique, se hissait sur le podium. Cette fois, on apprenait que plus d’un million d’appareils Kindle avait été vendu chaque semaine, durant le mois de décembre. 

 

Enfin, 2012 marquait une consécration pour le service de lecture numérique, et plus encore, pour les auteurs indépendants. En effet, 23 auteurs autopubliés avaient vendu plus de 250.000 exemplaires de leur ouvrage au cours de l’année 2012. La Kindle Owners' Lending Library venait tout juste d’être proposée, et dans le même temps, 175.000 titres exclusifs étaient disponibles. 

 

Une exclusivité permise par les conditions de vente imposées par Amazon aux auteurs. Et qui allait favoriser l’établissement du catalogue pour le service Kindle Unlimited – un abonnement illimité pour les lecteurs... 

 

La bascule vers de nouvelles perspectives
 

En 2013, quelques dernières données étaient encore fournies – plus de 200.000 ebooks exclusifs ajoutés au Kindle Store, 150 auteurs autopubliés qui passaient la barre des 100.000 exemplaires vendus. Ou encore, les 475.000 ebooks diposnibles dans la Kindle Owners' Lending Library... Mais quelque chose était en train de glisser. 

 

Ainsi, l’année suivante, Amazon met presque de côté l’environnement Kindle qui fut pourtant la figure de proue de l’entreprise. Le développement à venir des services vidéo et audio met de côté la lecture et les appareils dédiés. 2015, même punition : ce sont les résultats des séries originales produites par Amazon qui font la Une des résultats salués par l’entreprise. 

 

Depuis 2016, où Alexa, l’enceinte interactive de l’entreprise est devenue le produit le plus vendu, jusqu’à 2017, qui assoit définitivement l’emprise d’Alexa, le livre est un produit accessoire. Mieux : le Kindle est presque passé sous silence. 

 

Alors que Jeffe Bezos mettait manifestement un point d’honneur à commenter les résultats de la saison des fêtes, c’est désormais Jeff Wilke, CEO Worldwide Consumer qui fait un petit laïus, depuis deux ans. Le désengagement du PDG est notable, le délaissement du livre est manifeste : les big datas ont remplacé la promotion affichée de la lecture, et les séries autant que la musique, captent plus l’attention du public. 

 

Une page entière de l’histoire d’Amazon vient de se tourner. Certes, la multiplicité des services que la firme a déployés au cours des 10 années de vie du Kindle ne manque pas – ils démontrent au contraire toute la dynamique de la firme. Et sa capacité d’innovation constante. 

 

Quant au Kindle, il a donc 10 ans : bon anniversaire. Et merci pour ces moments...


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.