100 Tweets pour raconter l'histoire de Beowulf

Nicolas Gary - 20.01.2014

Lecture numérique - Usages - Beowulf - fresque - saga


Depuis que la bibliothèque d'Oxford a ouvert ses archives aux passionnés du Moyen Âge, certains y font des trouvailles sensationnelles. Surtout que la numérisation, en parallèle, des fonds de la British Library, rend plus facilement accessibles encore les documents, et notamment la grande saga. Et à ce titre, n'oublions pas de signaler le projet Electronic Beowulf, un projet de vaste ampleur.

 

 

 

 

C'est donc l'histoire d'Elaine Treharne, une médiévaliste spécialisée dans la littérature britannique, à Stanford, qui fait parler d'elle. Cette dernière a décidé, explique-t-elle sur son blog, de résumer en 100 tweets, toute l'histoire de Beowulf. Un travail d'érudit passionné et patient, débuté le 10 décembre. Plusieurs traductions du document ont été nécessaires pour en livrer la quintessence en 140 caractères. 

 

Le 7 janvier, ce parcours du combattant s'est achevé avec cette ultime synthèse : 

 

 

 

 

Un excellent exercice, remarque-t-elle, qui l'a contrainte à replonger dans cet anglais ancien, voire archaïque, mais également à revisiter cette oeuvre, le premier poème narratif de la littérature anglaise. Tout cela s'ancrait dans la préparation des cours, orientés autour des manifestations de Beowulf dans l'imaginaire contemporain, que ce soit dans une tradition orale, ou dans les portages au cinéma. 

 

La plus grande difficulté du parcours ?  Les généalogies, primordiales dans le texte, et particulièrement complexes à suivre. 

 

Sauf que depuis le 8 janvier, la voici repartie dans une nouvelle aventure : après Beowulf en 100 tweets, elle récidive, cette fois en 200 tweets, pour raconter le reste du manuscrit.