1001libraires : projet ambitieux, mais pas irréaliste

Clément Solym - 12.04.2011

Lecture numérique - Acteurs numériques - 1001libraires - achat - reserver


Au terme de la conférence de présentation de la plateforme 10001libraires. Se positionnant clairement comme une extension des librairies physiques qui en sont partenaires - adhérentes ou profitant simplement de la géolocalisation - le service ne veut pas réinventer la roue. Juste proposer une solution.

Ce que l'on retiendra, avant toute chose, c'est un exercice de bonne volonté. « Vous n'avez pas idée des problèmes idéologiques, des conflits d'intérêts, des humeurs de chacun, de la difficulté humaine à rassembler les uns et les autres », nous confie-t-on, en marge de la conférence. Et encore, c'est tout ce que l'on peut vous rapporter de la séance de off...


C'est que le projet est ambitieux. Nul besoin de revenir dessus, disons simplement qu'il veut regrouper les librairies indépendantes sous une même enseigne collective, 1001libraires, pour offrir à moindre coût la possibilité de disposer d'un site de ecommerce.

Une aventure qui permet d'économiser les coûts, en divisant l'élaboration d'un site de vente par 7 voire 10.

Disposant de 2,2 millions € de subventions, des prêts à taux 0, la plateforme compte parvenir à l'équilibre financier d'ici trois ans, en réalisant un chiffre d'affaires de 8 millions €. Parmi les institutions qui ont apporté leur pierre à l'édifice, le Cercle de la librairie et le Centre national du livre. « C'est un projet ambitieux, mais pas irréaliste », affirme Gilles de la Porte (en photo), de Pl2i. Un montant qui représentera 5 % du chiffre d'affaires réalisé par la librairie en ligne en France.


Aujourd'hui, le site compte 68 adhérents, qui profitent des services de vente - ticket d'entrée entre 1000 et 6000 €, indexé sur le chiffre d'affaires - et de non adhérents, qui ne bénéficient eux, que de la possibilité de vendre un ouvrage réservé par l'internaute, dans un délai de deux heures.

Car tout le projet réside bien dans cette idée de relier internet au monde réel, en faisant se déplacer les acheteurs vers leurs librairies.

Sur les livres numériques, nous noterons une chose : pour deux ebooks achetés, un coup de fil est passé au service après-vente. Une déplorable statistique.

Toute la conférence Twittée par les bons soins de votre serviteur, ainsi que SoBookOnline et eBouquin est à retrouver à cette adresse.