12 % des ebooks vendus au Royaume-Uni sont auto-édités

Lauren Muyumba - 07.06.2013

Lecture numérique - Lecteur eBook - Bowker - Books & Consumers - The Literary Conference


Les 7 et 8 juin se tient The Literary Conference 2013 : Writing in a Digital Age au Free Word Centre à Londres. Cette conférence rassemble plusieurs entreprises leaders dans l'industrie du livres telles que Society Editors & Prrofreaders, The Literary Platform, The Alliance of Independent Authors ou encore Book Flower. Le directeur de Bowker, Steve Bohmer, a dévoilé aujourd'hui les résultats de l'étude Books & Consumers Survey.

Un mois à peine après le lancement de son nouveau service Self Published Author, l'agence de documentation Bowker a réalisé un sondage dans le cadre d'une étude de marché sur les livres numériques. Ceux-ci représentent 12 % des ventes totales d'ebooks, d'après l'enquête Books & Consumers basée sur 3 000 consommateurs interrogés chaque mois.

 

Steve Bohmer a déclaré que « C'est une des premières fois où nous avons observé d'aussi près l'auto-édition pour savoir quel rôle elle joue. C'est intéressant d'avoir ces données, car elles permettent aux auteurs qui s'auto-publient de mieux comprendre le marché sur lequel ils opèrent ».


Ce succès grimpant, les autoéditeurs le doivent surtout à une certaine catégorie de livres, d'après les résultats de l'enquête. Quelques genres littéraires sortent du lot : les polars, les romans de science-fiction et de fantasy représentent 20 % d'ebooks vendus. Un chiffre qui n'est pas innocent et donne plutôt bonne mine à la situation actuelle de l'auto-édition.


Selon l'étude, l'une des raisons principales qui amènent les lecteurs à acheter des livres auto-édités est purement lucrative. Surtout lorsqu'il s'agit de livre dont le prix ne dépasse pas les £2. Les chiffres montrent également que les personnes avides de lecture, et qui en consomment sans modération, sont davantage attirées par l'auto-édition (61 %). Autre détail, 35 % des acheteurs de livres autoédités sont des femmes de plus de 45 ans.


L'enquête montre aussi que les ebooks auto-édités ont l'avantage d'être la cible de recommandations sur Internet, beaucoup plus que les ouvrages imprimés. Plusieurs sites donnent des conseils concernant l'autoéditon, à l'image du service Self Published Author créé par Bowker.

 

Mise au point

 

Un débat essentiel aura lieu durant la conférence, à propos de l'avenir de l'auto-édition en collaboration avec The Writting Platform. Sachant que les éditeurs continuent à offrir toujours plus de services pour les auteurs, la discussion "SELF-PUBLISHING OFF THE PEG: DOES ONE SIZE FIT ALL?" (l'auto-édition prêt à porter : une taille unique ?) a toute sa place. Le débat The Writing Economy: Navigating the Maze of Self-Publishing and Author Services se déroulera demain de 13h30 à 14h30 avec cinq intervenants.


D'après l'écrivain et rédacteur en chef du journal anglais The Observer, Robert McCrum : "The Literary Conference est un fin observateur de l'écriture contemporaine en Grande-Bretagne aujourd'hui, et cette conférence annuelle représente l'expertise à la pointe, incisive avec un soupçon de danger. C'est un grand plaisir d'y participer".


FIn mai, le cabinet Bowker a organisé sa conférence annuelle pour dévoiler ses rapports sur l'évolution du marché du livre, ses comptes-rendus d'étude et ses statistiques. Le bilan de l'année 2012 y avait été détaillé.

 

En résumé, malgré la proportion importante d'achats d'ebooks dans les habitudes de consommation chez les détenteurs de tablettes et lecteurs numériques, la majorité des livres achetés sont toujours en format papier. Au premier trimestre 2013, les ebooks ont représenté 13 % de la vente globale de livres au Royaume-Uni.