24Symboles, service de lecture en ligne, confirme le maintien de ses activités

Clara Vincent - 31.01.2020

Lecture numérique - Applications - lecture numérique plateforme - 24Symboles activités - economie liquidation


Lancé en 2010, le service de lecture en ligne par abonnement 24Symbols basé à Madrid (Espagne) voyait son avenir remis en cause. Sa maison mère, BestSharer SL, faisait l’objet d’un redressement judiciaire, apprenait TNPS il y a quelques jours. Dans un communiqué relayé par le site d’information, la société assure que la poursuite de ses activités n’est nullement menacée. 
 
Pensé à la manière d’un Netflix de la lecture, proposant une bibliothèque d'oeuvres numériques à ses abonnés, 24Symbols est parvenu à maintenir une place de choix dans un marché pourtant aujourd’hui dominé par Amazon et sa plateforme Kindle Unlimited. Disponible sur ordinateur, tablette, et smartphones, le service propose à ce jour un abonnement à 8,99 € pas mois sans engagement. 

Officiellement accessible au public en 2011, 24Symbols s’est progressivement exporté à travers le monde, avec une première implantation en Russie en 2014, puis en Allemagne en 2015, ainsi que dans plusieurs pays de l’Amérique du Sud. Elle offre à ses 1,5 million d’utilisateurs enregistrés un catalogue qui comprend actuellement plus d’un million de titres, dans une dizaine de langues. 

Cette preuve de son succès semblait toutefois comprise par la mise en redressement judiciaire de sa maison mère, la société BestSharer S.L.. 
 

Rien de grave, tout continue


Il n’en est rien, assure 24Symbols depuis un communiqué de presse publié ce 28 janvier, et relayé par TNPS. Isabel Blank, responsable du développement commercial, y soutient en effet que « Bestsharer SL est en redressement depuis le 25 janvier dernier, mais malgré le début de la procédure, 24Symbols continue son activité et son fonctionnement comme d’habitude. » 

Isabel Blank précise en outre que cette situation ne présage nullement d'une liquidation de sa société mère, mais qu’elle vise au contraire à maintenir le budget de la société dans le vert.  

« Bestsharer S.L., la société derrière la plate-forme de lecture numérique 24Symbols, est en redressement judiciaire depuis le 25 janvier dernier, conséquence de l’impact commercial dérivé de son actionnaire de référence [...]. » La mise en redressement judiciaire, ajoute-t-elle, permettait de gagner suffisamment de temps « pour développer un nouveau plan stratégique en fonction de la situation de l’entreprise et du marché actuel de la lecture numérique. » 

Malgré les difficultés de sa maison mère, 24Symbols assure pour sa part être à jour au niveau de ses obligations de trésorerie, nécessaires au bon fonctionnement interne de l'entreprise ainsi qu'au maintien de ses collaborations avec ses partenaires et fournisseurs de document.  


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.