À Berkeley, on réfléchit au futur de l'eBook

Xavier S. Thomann - 23.02.2013

Lecture numérique - Applications - UC Berkeley - Innovation - HTML5


L'UC (University of California) Berkeley encourage ses étudiants à réfléchir à des innovations possibles dans le domaine du livre numérique, avec pour objectif principal de le rendre plus accessible. Petit tour d'horizon, d'après des informations du Daily Californian.

 

Berkeley University: Library

 Franco Folini, CC BY-SA 2.0

 

 

Les étudiants du campus de la School of Information ont quelques idées en tête pour développer le livre numérique dans le bon sens. Alors qu'on imagine souvent les grandes universités américaines comme l'antichambre des géants de la Silicon Valley, on voit ici un effort pour rendre le livre numérique plus accessible, et ce, au profit immédiat du lecteur. 

 

Les étudiants sont partis du principe que les livres numériques n'étaient pas facilement transférables sur plusieurs plateformes à la fois. Un problème de compatibilité qui fait que les DRM sont souvent pointés du doigt. C'est d'ailleurs sur ce principe que trois libraires américains ont décidé de porter plainte contre Amazon - s'appuyant sur l'absence d'interopérabilité pour motiver leur plainte.

 

Un des étudiants de l'université, Jacob Hartnell, pense que la solution réside dans l'utilisation d'une plateforme web, en utilisant le langage HTML5. Ceci permettrait selon l'intéressé de contourner la question des formats Kindle ou iBook. Il estime que cela faciliterait la tâche pour les éditeurs, qui éviteraient de perdre du temps à développer des solutions différentes pour tous les formats. « Cela rend le livre accessible à tous, indépendamment de l'appareil que vous utilisez. » 

 

Un système qui permettrait d'échanger plus facilement des informations, et ainsi d'encourager le travail collectif et collaboratif. Ce système serait le moyen pour des auteurs de travailler ensemble, sans être embêtés par des considérations techniques. 

 

L'un des professeurs responsables, Robert Glushko, a expliqué la chose suivante : « Imaginez un manuel scolaire dans lequel il y aurait un contenu de base et dans lequel on pourrait ajouter différentes fonctions selon le contenu disponible. » Il ajoute : « nous cherchons à inventer une nouvelle forme d'expérience de lecture. » 

 

Tous ces esprits brillants devraient bien finir par trouver une solution.