medias

À Stockholm, une bibliothèque prête des livres numériques avec le DRM LCP

Antoine Oury - 17.04.2020

Lecture numérique - Usages - DRM LCP - DRM livres numeriques - DRM bibliotheque


L'EDRLab, laboratoire européen consacré au livre et à la lecture numériques, annonce l'utilisation du DRM LCP par une bibliothèque publique, pour le prêt de livres numériques. À Stockholm, la bibliothèque publique a créé une application, Bibblix, destinée aux usagers âgés de 6 à 12 ans, et le verrou numérique LCP permet une utilisation largement facilitée.


Capture d'écran de l'application Bibblix


Lorsque les bibliothèques souhaitent prêter des livres numériques, un écueil s'impose : il est nécessaire de s'assurer que les titres ne soient ni partagés ni conservés après la période de prêt définie. Autrement dit, une protection numérique est nécessaire : jusqu'à présent, et notamment en France, les établissements se tournaient la plupart du temps vers le verrou numérique (DRM) d'Adobe.

Or, ce dernier est particulièrement pénible, tant pour les usagers que pour les professionnels de la lecture publique : il impose la création de comptes Adobe, le partage d'informations personnelles, et une connexion obligatoire pour déverrouiller l'accès à un livre numérique. Pour les bibliothécaires, il fait partie des principaux obstacles à la mise en place ou à la promotion d'une offre de prêt numérique.

La bibliothèque publique de Stockholm a pu implémenter dans son application Bibblix, destinée aux jeunes lecteurs, un autre type de verrou numérique permettant de contrôler les prêts, intitulé LCP. Ce dernier a été développé sous le contrôle de l'EDRLab, avec le concours de l'industrie du livre tout entière : il est plus léger, et ne nécessite pas la création d'un compte auprès d'une société tierce ni le partage d'informations personnelles.
 
Aussi, cette solution de protection s'avère particulièrement adaptée pour une application destinée à de jeunes utilisateurs, qui peuvent ainsi lire en ligne ou télécharger des ouvrages, via l'application Bibblix, qui restent protégés sans conséquence pour les usagers.

L'application est disponible dans les établissements de Stockholm, Malmö, Katrineholm et Norrtälje, précise l'EDRLab sur son blog.


Commentaires
Il y a deux obstacles au développement du livre numérique : le prix exorbitant et les DRM. Tant qu'on ne pourra pas acheter un fichier numérique et en faire ce que l'on veut, comme un livre en papier, personne n'aura envie d'investir dedans.

On pourra toujours prétendre vouloir éduquer les gens à autre chose (i.e. les forcer à...), mais rien ne sera autant anti-naturel que la pratique du DRM et donc ne sera jamais acceptée.

Accepteriez-vous qu'il vous faille l'accord de Peugeot pour vendre ou prêter votre voiture ? Celle d'Apple pour vendre votre iphone ? etc.
Vivement que les bibliothèques françaises adopent le DRM LCP et laissent tomber le DRM d'adobe Digital Editions qui est un cauchemar pour les utilisateurs en effet.

Le prix d'un livre numérique devrait aussi être divisé par 3 par rapport au livre papier car comment peut on facturer un dossier digital aussi cher qu'un ouvrage d'imprimerie exigeant matière première,design ,fabrication,transport etc?
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.