Aakash annonce la version 2 de sa tablette low-cost

Clément Solym - 14.08.2012

Lecture numérique - Tablettes - Aakash - tablette low-cost - version 2


L'Aakash, tablette la moins chère du monde en partie financée par le gouvernement indien, a trouvé son successeur. La version 2 de la machine a en effet été annoncée très officiellement par le ministre du Développement des Ressources humaines, Kapil Sibal. Ce dernier a promis des améliorations sur les deux tableaux où la tablette pêchait sévèrement : la capacité de la batterie et les performances.


La tablette Aakash, 1e du nom


Tout l'enjeu de l'Aakash II est de faire mieux que son ancêtre tout en conservant son prix très bas, afin de la rendre accessible au plus grand nombre : l'Inde est toujours handicapée par un taux d'alphabétisation bloqué à 63 %. « Quand nous avons parlé pour la première fois de l'Aakash, le monde entier nous a méprisés en disant que l'Inde n'y arriverait pas. Mais, avec de l'engagement et du dévouement, nous avons réussi à mettre au point la première version de la tablette, pour 2,276 roupies » s'est félicité le ministre.


Effectivement, la tablette s'échangeait pour environ 35 €, mais l'autonomie de la batterie restait extrêmement limitée, ce qui pose forcément problème dans un pays où l'accès à l'électricité n'est pas vraiment monnaie courante. Sibal a assuré que la batterie disposerait d'une capacité de trois heures, ce qui peut paraître peu, mais constitue déjà une grande avancée par rapport aux deux heures de la version précédente... Le faible coût des composants a tout de même un prix...


Par ailleurs, le processeur a été revu à la hausse, passant de 366 MHz à 800 MHz, ce qui permettra sans doute d'éviter la déception du premier modèle. Au niveau mémoire vive et stockage, les caractéristiques n'ont pas changé, puisqu'on retrouve respectivement 256 Mo et 2 Go. La tablette tournera sous Android 4.0. 


Au mois de juin dernier, le ministre du Développement des Ressources humaines avait promis 100.000 premières tablettes pour les écoles d'ingénieur. L'Aakash devra désormais faire face à la concurrence, puisque le constructeur HCL a investi le marché indien avec deux tablettes, dont les prix sont toutefois bien supérieurs à celui de l'Aakash. (notre actualitté)