Accessibilité, contrôle parental : Amazon améliore son application Kindle

Antoine Oury - 02.05.2013

Lecture numérique - Acteurs numériques - Amazon Kindle - application - accessibilité


Indéniablement, les produits d'Apple font partie des plus accessibles pour les publics empêchés dans leur accès à la lecture : le très bon VoiceOver fait des merveilles en la matière. Mais l'application Kindle ne transformait pas vraiment l'essai, et suivait le modèle rigide et intransigeant des appareils du site de e-commerce. L'application a été mise à jour, mais le résultat est encore loin d'être à la hauteur.

 

 

iPad Macro

Marcus T Ward, CC BY-ND 2.0

 

 

La mise à jour ne s'applique donc qu'aux produits Apple, et vise à profiter un peu plus des solutions techniques plutôt performantes qu'ils proposent en termes d'accessibilité. Et pour juger de ce dernier critère, c'est indéniablement vers le groupe de pression National Federation of the Blind qu'il faut se tourner. Cette union, particulièrement active et motivée, n'hésite pas à monter en première ligne pour défendre les droits de ceux qu'elle représente.

 

La version 3.7 de l'application de lecture Kindle pour iOS, datée au 1er mai 2013, offre ainsi de multiples options liées à VoiceOver, permettant à chacun de paramétrer sa lecture à voix haute. Le docteur Marc Maurer, président de la NFB, a salué dans un communiqué de presse les mises à jour d'Amazon, qui suivent une direction plutôt favorable. « Mais cette application doit être constamment améliorée, pour qu'elle soit adaptée à un usage pédagogique, et Amazon doit également rendre ses appareils pleinement accessibles » ajoute toutefois le docteur Maurer en affirmant l'engagement de l'organisation.

 

En effet, la mise à jour a posteriori des équipements et services pour les rendre accessibles aux publics empêchés est une méthode qui convient peu à la NFB, qui recommande le suivi des standards en matière de lecture numérique. L'entrée d'ebooks Kindle dans les salles de classe avait d'ailleurs provoqué un mouvement de résistance au sein de la NFB, tant les formats propriétaires et autres restrictions creusaient l'écart entre élèves voyants, malvoyants et non-voyants.

 

Une mise à jour qui pourrait finalement mener à un effet d'annonce à destination de certains publics, à la façon des nouvelles publicités Kindle. L'une pour le Fire, clairement orientée vers une utilisation ludo-éducative de la tablette d'Amazon, et celle du Kindle, qui laisse la parole aux enfants en pourvoyeurs de vérité sur la lecture numérique.

 

(via The Digital Reader)