Accessibilité : la lecture sur Kindle facilitée avec VoiceOver

Antoine Oury - 10.05.2013

Lecture numérique - Acteurs numériques - accessibilité - Kindle Amazon - George Kerscher


Au début du mois, Amazon mettait à jour son application de lecture pour en améliorer l'accessibilité. En effet, les lois américaines sur le sujet commencent à devenir plutôt répressives, et Amazon cherche visiblement à éviter une mise à l'amende. Pourtant, si elles suffisent pour se conformer à la législation, les améliorations apportées par le site de e-commerce sont loin de convaincre les intéressés.

 


Braille library

Une bibliothèque braille israëlienne, CC BY-SA 2.0

 

 

George Kerscher, secrétaire général du consortium DAISY et fondateur de l'IDPF (International Digital Publishing Forum), a tout de même salué le geste d'Amazon comme « plutôt bon et attendu depuis longtemps ». La National Federation of the Blind (NFB) a relayé une réaction similaire de ses membres, mais attend de nouveaux efforts, notamment en matière d'usages pédagogiques.

 

Amy Mason, membre de l'Acess Technology Team et de la NFB, a fourni de nouveaux objectifs pour l'accessibilité aux textes numériques : « Marquage clair qui précise si le livre est au format image ou sous une autre forme inaccessible », en plus de l'interopérabilité pour toutes les plateformes de vente d'ebooks. Au niveau de la lecture elle-même, Mason recommande des possibilités de réglages de police dans le texte et les menus, ces derniers étant généralement dépourvus, chez Amazon, de toute adaptation à destination des publics empêchés.

 

La NFB et les autres organisations poursuivront donc la pression sur Amazon, particulièrement par rapport à un usage pédagogique du livre numérique. Il y a quelques mois, le choix premier du Kindle pour équiper les élèves avait choqué, étant donné son faible niveau d'accessibilité. L'Americans with Disabilities Act (ADA) oblige désormais les sociétés privées ou publiques à se conformer à un cahier des charges en matière d'accessibilité.

 

L'égalité à l'accès au texte se concrétise ainsi avec VoiceOver, qui équipe depuis un moment les appareils d'Apple et vient de s'ajouter aux applications Kindle : « Je suis désormais curieux de voir comment les utilisateurs vont s'approprier l'application et les contenus, ou même si les ebooks sont eux-mêmes accessibles, surtout s'ils ont des éléments spéciaux comme des images, des vidéos intégrées, des liens ou des notes de bas de page » confie S. G. Ranti Junus, professeur à l'université du Michigan.

 

Tous égaux devant les annotations assassines du professeur, eh oui...

 

(via Information Today)