ACTA : l'Europe ferait-elle marche arrière ?

Clément Solym - 18.02.2012

Lecture numérique - Législation - ACTA - pologne - téléchargement


Plusieurs pays européens reviennent sur leur signature de la convention internationale ACTA sur la contrefaçon et le respect des droits d'auteur. S'ils étaient 21 signataires le 26 janvier à Tokyo, désormais certains ont gelé la ratification de ce traité. Et, dans ce mouvement de remise en question, c'est la Pologne qui se place en tête.

 

Ainsi, le premier ministre polonais a même pris la plume pour appeler les dirigeants du Parti populaire européen (PPE) à ne pas accepter l'accord précédemment conclu. Donald Tusk reconnaît ainsi lui-même son erreur.

 

La contestation ayant été très forte en Pologne, il a préféré revenir en arrière. Il faut dire que si la convention permettrait de mieux lutter contre la contrefaçon et les pratiques illégales de téléchargement, cela se ferait sur le dos d'une importante réduction des libertés individuelles.