Agorateka, une solution légale d'accès aux contenus numériques

rédaction La - 21.05.2017

Lecture numérique - Législation - Belgique protection oeuvres - internet contrefaçon numérique - plateforme contenus numériques


La Belgian Entertainment Association (BEA), représentant les producteurs et distributeurs de contenus numériques, a intégré l’initiative Agorateka, avec le support du SPF Économie. Sur ce portail européen du contenu en ligne, les consommateurs peuvent rechercher les offres légales en matière de films, musiques, jeux vidéo et livres numériques.




 

De la difficulté de trouver des contenus légaux

 

Le lancement d’Agorateka est né d’un constat interpellant. Selon plusieurs études menées par l’Observatoire européen des atteintes aux droits de la propriété intellectuelle sous l’impulsion de l’Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO), de nombreux citoyens de l’UE ignorent où trouver des sources légales de contenu numérique.

À titre d’exemple, seulement la moitié d’entre eux déclarent savoir à quels endroits ils peuvent télécharger légalement des séries. C’est cette difficulté d’accès qui a mené à la création d’Agorateka, dont l’objectif est de fournir un point d’accès unique aux portails nationaux et de permettre aux citoyens européens de trouver facilement et rapidement des sources de contenus légaux.
 

Un accès rapide et facile aux offres légales

 

Rechercher des films, des séries, de la musique, des jeux ou des ebooks peut en effet s’avérer difficile. Certains sites hébergeant du contenu illicite ressemblent beaucoup aux sites légaux, ce qui rend la distinction délicate pour l’utilisateur non averti.

La plateforme européenne Agorateka clarifie la situation en permettant d’effectuer une recherche à partir des portails nationaux qui référencent des sites légaux de streaming, de location ou de vente de musiques, de films et séries, de livres numériques, de jeux vidéo ou même d’événements sportifs (replay d’un match de football, par exemple).

 

Au-delà de cette mission de référencement visant à proposer un aperçu du paysage des sites web offrant du contenu créatif dans différents pays de l’UE, Agorateka fournit aussi des informations utiles telles que des statistiques à l’attention des entreprises et citoyens européens. Le nombre de sites référencés et les données fournies sont pour le moment assez réduits mais le portail affiche la volonté d’ajouter constamment de nouveaux contenus en vue de toujours s’améliorer.

 

La Belgique est l’une des premières à rejoindre le portail

 

C’est par l’intermédiaire de la BEA que la Belgique rejoint Agorateka. Cette fédération professionnelle, dont l’Association des éditeurs belges (ADEB) est partenaire, vise à unir et représenter les producteurs et distributeurs de films, musiques, ebooks et jeux vidéo belges. La Belgique devient ainsi l’un des premiers pays à intégrer Agorateka, aux côtés de la France, de l’Espagne, du Portugal, de l’Autriche, du Royaume-Uni, de la Lettonie et de la Lituanie.

De nouveaux pays sont par ailleurs attendus dans les années à venir. « C’est une belle nouvelle étape dans la lutte contre la contrefaçon qui est entreprise par l’Inspection Économique et la Belgian Entertainment Association »s’est félicité Jannik Grooten, Inspecteur-Coordinateur de la Cellule Contrefaçon et Piraterie au sein de la Direction Générale de l’Inspection Économique du SPF Économie.
 

ARDITO : utiliser des contenus numériques sans violer le droit d'auteur


L’EUIPO s’appuie donc sur Agorateka pour garantir une protection de la propriété intellectuelle et lutter contre le piratage dans l’ensemble des États membres de l’UE. Si les informations fournies et les sites référencés sont pour le moment assez peu nombreux, la volonté d’enrichir le portail et son probable élargissement à d’autres pays européens promettent de contribuer à terme à la visibilité et au développement des offres légales en ligne, tout en protégeant les droits d’auteurs et des consommateurs.

 

Via Lettres numériques