Alexandre Jardin prépare un feuilleton numérique pour octobre

Clément Solym - 13.07.2010

Lecture numérique - Acteurs numériques - alexandre - jardin - feuilleton


L'écrivain Alexandre Jardin a décidé de se lancer lui-aussi dans l'aventure du roman numérique, enfin plus précisément du feuilleton numérique.

On se souviendra qu'en octobre dernier, il avait déclaré ne pas croire au placage du roman traditionnel dans un format numérique. Il nuançait tout de même son propos en indiquant qu'il y avait quelque chose à inventer au niveau de l'écriture sur smartphone.


Il va donc lancer à partir du 27 octobre prochain (et ce, jusqu'à mai 2011) son feuilleton numérique dont on ne connaîtra ni le thème, ni le titre avant le mois du lancement.

L'auteur a tout de même expliqué qu'il s'agira d'une « fiction en temps réel » c'est-à-dire que si un événement se produit à 15h dans l'histoire, les lecteurs pourront le lire dès 15h01.

Deux formules devraient être proposées. La première gratuite en s'abonnant au feuilleton à partir d'un site permettra de recevoir les épisodes. La deuxième une application payante, devrait permettre de s'immerger encore plus dans l'histoire et de profiter de plus d'interactivité.

Il y aura des images qui accompagneront cette création mais Jardin assure que les mots resteront au centre de tout. On notera aussi que l'auteur travaille en collaboration avec des développeurs de jeu vidéo. Alexandre Jardin indique aussi : « Le centre de l'univers numérique ce sont les smartphones. C'est pourquoi j'ai choisi Orange comme producteur et chef d'orchestre de cette aventure ».

L'écrivain affirme : « C'est un format complètement différent, avec une nouvelle grammaire narrative à créer. Cette expérience va modifier la frontière entre fiction et vie réelle. Ce sera quelque chose entre récit, jeu communautaire, avec une relation émotionnelle très forte au lecteur ». Pour lui : « Le numérique, c'est une opportunité démentielle, révolutionnaire » et « ce serait fou de ne pas tirer profit de la modernité pour inventer un langage ».

Enfin, ambitieux et confiant en son projet, il déclare : « Pour l'instant, personne ne pleure ou ne rit devant son téléphone. Avec ce récit, ce sera le cas ! »...