Alexandrie : 13 000 ebooks piratés par la bibliothèque numérique ?

Clément Solym - 31.03.2020

Lecture numérique - Législation - bibliothèque Alexandrie ebooks - piratage ebooks bibliothèque - Egypte Foire livre


Contraintes à basculer dans l’univers numérique pour perdurer, les manifestations littéraires à travers le monde multiplient les initiatives. Celle de la Foire internationale du livre d’Alexandrie propose de télécharger des centaines de milliers de livres numériques. 


© bibliotheca alexandrina
 

Prévue du 13 au 23 avril, la manifestation prévoit encore pouvoir se tenir, malgré le machin-virus — le site affirme toujours que de nombreuses maisons d’Égypte et du monde arabe, ainsi que d’Europe devraient y prendre part. Difficile à avaler.

Pour autant, la Bibliotheca Alexandrina prend les devants, et vient d’ajouter quelque 200.000 titres à son catalogue, accessibles sur le Dépositoire des Fonds Numériques (ou DAR). Aujourd’hui toujours en version bêta, le système découle de la Bibliotheca qui offre des ouvrages du domaine public, en libre accès, et des œuvres sous droit — 5 % seulement sont disponibles.

Le directeur de l’établissement, Mustapha el-Feki, rappelle ici que l’objectif de la structure numérique est de favoriser la mise à disposition des connaissances — à l’image de la mythique bibliothèque d’Alexandrie.

Feki invite les personnes à rester confinées, et puiser ainsi dans les ressources élargies de quoi se distraire. 

Cependant, en période de restrictions et de crise sanitaire, les pirates ne manquent pas. Pas plus que les fake news.
 

13.000 ebooks sous droit, gratuits ?


En effet, le 19 mars, on apprenait dans la presse que l’établissement numérique aurait choisi de rendre un catalogue de 13.000 ouvrages totalement disponibles, depuis une URL aujourd’hui encore activée. Proposés en langue arabe, ils étaient mis à disposition depuis un espace Google Drive – fait étrange.

« La Bibliotheca Alexandrina déclare, au meilleur de sa connaissance, que les livres accessibles dans leur intégralité sur DAR sont libres de droits ; et par conséquent, ils tombent dans le domaine public », note le site, qui invite les ayants droit à se manifester si tel n’était pas le cas. De quoi convaincre les internautes qu'il était possible de découvrir des ouvrages sous droit, dans la liste des 13.000 titres proposés ? Manifestement.

Les réseaux sociaux ont joué à fond leur rôle viral dans la circulation de cette infox, obligeant le jour même l’établissement à diffuser un communiqué. Non seulement les 13.000 titres en question n’existent pas, mais plus encore, le message ne vient pas de la Bibliotheca. 

De fait, les internautes avaient été trompés par l’URL que mettait à disposition le média véhiculant l’information : bit.ly/BibliothecaAlexandriaOnline. Trompeur, ô combien, mais la bibliothèque a rapidement corrigé le tir : « S’il y a une publication de livres, ce sera uniquement via notre site et aucun autre », peut-on lire. « Soyez vigilants à tous les liens ou informations diffusés par voie électronique au nom de la bibliothèque », encourage-t-elle.


via Egypt Independent, Cairoscene


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.