Allemagne : le succès grandissant du site de piratage TorBoox

Nicolas Gary - 27.04.2013

Lecture numérique - Législation - piratage d'ebooks - Allemagne - croissance


D'intéressantes données sont dévoilées par Lesen, qui évoque le trafic réalisé sur le site de téléchargement et de warez TorBoox, plus connu sous son URL boox.to. Selon les données fournies par le site, il semble que pour le mois d'avril, il ait connu quelque 4,5 millions de visites - bien que l'on ne parvienne pas clairement à définir s'il s'agit du nombre de pages affichées ou des visiteurs... 

 

 

 

 

En regard du chiffre de 900.000 annoncés pour janvier, la croissance reste de toute manière impressionnante, peut-on constater. Mais dans la même période, le nombre de téléchargement est également allé croissant, avec un ratio bien plus important. On serait passé de 100.000 en janvier à 800.000 en avril. 

 

La répartition, chose plus intéressante énorme, montre que le catalogue de livres numériques est de 27.000 titres, pour 8400 auteurs. À mettre en relation avec les 13,2 millions d'ebooks vendus en Allemagne durant l'ensemble de l'année 2012. Lesen note avec justesse qu'il faut toujours se poser la question de savoir si ces téléchargements représentent des ventes réellement perdues, ou pas. 

 

Mais ce qui prime, c'est bien la proportion de téléchargements effectués. Si la croissance en termes de visiteurs est de cinq fois, les chiffres de janvier, les téléchargements ont pour leur part augmenté de 800 % - sans que cela ne signifie que les livres numériques aient connu la même ‘progression'. 

 

Toutefois, il faut se souvenir que le Börsenverein a réuni pas mal de plaintes d'éditeurs contre le site Boox.to. Reste que pour lutter contre le piratage, la solution d'une offre légale, commerciale donc, et financièrement attractive, restera la seule et unique option durable.

 

De même que la constitution d'un catalogue de livres numériques à emprunter en bibliothèques. Toutefois, cette réalité est encore plus juste en Allemagne, où le prix de vente des livres est bien plus élevé qu'en France.

 

Les autres processus de lutte contre le piratage ne sont que voués à l'échec, même si, en novembre 2012, le site spécialisé dans les livres numériques, Buecherkiste [NdR : rat de bibliothèque, littéralement], avait décidé de raccrocher son activité.

 

L'industrie du livre, qui l'avait de toute manière le site dans le collimateur, en avait appelé au GVU (Gesellschaft zur Verfolgung von Urheberrechtsverletzungen), association allemande pour la protection de la propriété intellectuelle, pour mettre un terme aux agissements.

 

Le site avait décidé de s'arrêter, suite aux pressions diverses, ainsi qu'aux désistements de ses fondateurs.