Amazon décide de faire la peau à un escroc qui sévissait sur Kindle

Clément Solym - 14.06.2018

Lecture numérique - Lecteur eBook - Amazon Kindle escroquerie - ebook Kindle arnaques - livre lecture escrocs


Le printemps est passé, mais Amazon amorce un gigantesque nettoyage estival dans sa librairie. La partie autopublication qui a fait la gloire du cybermarchand est devenue un terrain de jeu pour les arnaques les plus variées. Mais tout ça va prendre fin...

 

 

 

Chance Carter comptait parmi les auteurs-escrocs les plus connus. Et malgré des dizaines de livres — de la romance plus ou moins lisible — ce dernier continuait de sévir. En effet, depuis le lancement de Kindle Unlimited, les méthodes pour générer de l’argent artificiellement se sont multipliées. En juillet 2015, Amazon frappait un premier grand coup, en changeant son mode de rémunération. 

 

Passant d’un modèle de paiement à la page lue, la firme n’avait cependant rien réglé : les escrocs avaient juste eu à adapter leur mode de fonctionnement. L’idée est en effet simple : il suffit de gonfler artificiellement le nombre de page du livre, et à ce jeu, Chance Carter était devenu un spécialiste.

 

Dans ses ouvrages, il ajoutait des contenus prétendument originaux, inédits et bonus. Sauf qu’en réalité, il ne s’agissait que d’extraits de ses propres autres livres. Or, la plateforme Kindle Unlimited, si elle peut déterminer à quel niveau du livre le lecteur se trouve, ne parvient pas à savoir si les pages sont lues. 

 

Moralité, il suffit d’expédier habilement le lecteur de la première à la dernière page d’un livre qui en compte 1000 pour se faire un petit magot. Là encore, Amazon avait tenté de réagir, en limitant la longueur des livres numériques, et en imposant quelques règles — totalement inefficaces.

 

Et preuve que l’on peut être plus malin que le grand Satan Amazon : Chance Carter. Ce dernier, plus que des extraits, avait tout simplement ajouté des livres entiers, avec deux ou trois petites manipulations. Par ce biais, il pouvait alors appâter le lecteur sans méfiance, et tout cela s’opérait dans la plus totale violation de la politique d’utilisation d’Amazon, évidemment.
 

Amazon verse désormais dans
“le blanchiment d'argent”, malgré lui ?


Impunément, il balançait même sur les réseaux ses méthodes pour arriver à contourner les règles de la firme, ici relevées 
 

 

 

Tout cela avait motivé des billets de blogs indignés, et certainement l’aventure aura tenté plusieurs apprentis scammers. Finalement, Amazon s’est décidé à intervenir : aucune déclaration officielle, simplement la suppression immédiate du compte. Les ebooks de Chance Carter, de même que ceux publiés sous le pseudonyme de Abby Weeks ont été dégagés de la plateforme.

 

En réalité, ce sont d’ailleurs les romans d’Abby Weeks que Carter réutilisait dans ses propres ebooks, pour alimenter son programme. Comme Carter envoyait les lecteurs en fin de livre pour découvrir ces bonus, les lecteurs étaient purement et simplement arnaqués… 

 

De la sorte, il pouvait certainement obtenir une quinzaine de dollars des lecteurs qui se faisaient ainsi avoir. 

 

Pour sa défense, l’intéressé jure qu’il n’a jamais contrevenu aux règles d’Amazon, et que tout ce qu’il faisait était conforme aux règles en vigueur au moment où il s’est lancé. Et après tout, si personne n’est venu lui tirer l’oreille avant, cela ne peut lui être imputé. Les modifications apportées aux règles d’Amazon auraient toutefois pu servir d’indice…
 

Une nouvelle arnaque sur Amazon :
l'usurpation d'identité d'auteures

 

Il n’en reste pas moins que cet Arsène Lupin 2.0 est d’ores et déjà présenté comme le plus grand des escrocs ayant sévi sur la plateforme Kindle Direct Publishing, dédiée à l’autopublication. 

 

En vérité, tant que la faille de Kindle Unlimted, tout de même hallucinante, ne sera pas corrigée, les escrocs n’auront que peu à redouter pour leurs petites affaires. Sur les appareils les plus récents, le système semble corrigé, mais le parc d’appareils anciens rend l’escroquerie encore très juteuse…

 

 

 

via TechCrunch, The Digital Reader




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.