Fin d’une époque, mais également d’un outil qui avait rapproché Amazon des auteurs indépendants. Quand le service de prêt numérique avait débuté en 2011, aucune maison n’acceptait d’y mettre les pieds, ni ses fichiers. Neuf ans plus tard, la Kindle Owner’s Lending Library cesse tout bonnement d’exister.

Kindle (Amazon) - Salon du Livre de Paris 2015
 

KOLL, de son acronyme, avait vu le jour en complément de l’offre Amazon Prime : un cadeau de livres pour ses clients fidèles. Bien avant que n’apparaisse d’ailleurs Kindle Unlimited, la solution d’abonnement façon eat-all-you-can, ce système offrait des livres, gratuitement, chaque mois. 

Pour attirer l’auteur-chaland, Amazon avait même déclenché une première cagnotte de 500.000 $ : de la sorte, tout titre versé à ce fond par un auteur permettrait à ce dernier de monétiser son œuvre, tout en bénéficiant de la visibilité accordée par la marque. Et comme les auteurs indépendants passaient déjà par la solution Kindle Direct Publishing, les convaincre devenait moins complexe avec un aussi juteux chèque promené devant les yeux. 

Pour la petite histoire, KOLL a dû connaître un certain succès puisque, outre la concurrence qui se dessinait, Amazon a décidé de monter Kindle Unlimited moins de trois ans plus tard. 

Pourtant, sans aucune annonce officielle ni confirmation de quoi que ce soit, force est de constater que KOLL a rejoint le cimetière des bonnes idées. 

D’autant que, pointe le Digital Reader, le marché de KU a joui de 300 millions $ sur l’année 2019 de fonds abondés par Amazon. Autrement dit, probablement le plus grand marché du livre numérique qui soit. Et tout cela, grâce à KOLL.

Toutes les pages associées sont en cours de déréférencement, voire de suppression immédiate.



Alors certes, la fin de KOLL ne représente pas une lourde perte pour l’industrie, mais de petites rivières en grands ruisseaux…

Cette suppression intervient pour l’instant sur le territoire américain : la version britannique, elle, est toujours accessible.

crédit photo : ActuaLitté CC BY SA 2.0


Commentaires
D'accord, il y a des gens qui font des sous avec des idées, et après, tant qu'on y retrouve son compte ... c'était une très bonne idée, mais peut être pas assez couru pour être rentable pour les écrivains, mais bon, ce n'est pas parce qu'une idée est en avance sur son temps qu'elle doit s’éteindre .
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.