Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Amazon fier des ventes de la Fire low-cost et du Kindle Paperwhite

Nicolas Gary - 01.12.2015

Lecture numérique - Lecteur eBook - Kindle vendus - Amazon internet - Fire ventes


Amazon et les chiffres, c’est le jeu du chat et de la souris. La firme vient de diffuser un communiqué de presse pour annoncer qu’elle avait vendu trois fois plus d’appareils durant le dernier week-end que l’année passée. Comme d’habitude, la presse reprendra cette donnée. Comme d’habitude, il sera impossible de la mettre en perspective. Comme d’habitude... et on dirait du mauvais Claude François. 

 

 

 

Des millions de tablettes Kindle Fire modèle 7 pouces ont été écoulés depuis le lancement de l’appareil, et trois fois plus durant le week-end du 28 et 29 novembre. L’affirmation doit être prise pour argent comptant, puisque l’on ignore totalement ce que peuvent représenter ces millions. 

 

Ce que l’on apprend une fois de plus, c’est que la société est bel et bien efficace en terme de communication sur du vent. « Si Dickens était vivant en 2015, je lui aurais demandé d’acheter le nouveau Kindle Paperwhite à 120 $ », pouvait-on lire dans le Wall Street Journal. Un excès d’enthousiasme pas vraiment raccord avec la ligne éditoriale classique du média.  

 

Parmi les choses que l’on n’apprend pas : la tablette Fire vendue à 49,99 $ est celle qui s’est le plus rapidement vendue, depuis que la firme propose ce type d’appareil. Et des « centaines de milliers de eReaders Kindle » ont été achetés durant le week-end.

 

« Nous sommes ravis que des millions de clients s’initient à des appareils Amazon durant les fêtes », assure Dave Limp, vice-président des devices, pour la firme de Seattle. À l’occasion du Black Friday, Amazon a donc pulvérisé ses records, avec 86 produits vendus par seconde au Royaume-Uni... Mais pouvait-on s’attendre à ce qu’il en soit autrement ?