Amazon/Hachette : La division antitrust du DoJ au centre des sollicitations

Julien Helmlinger - 02.10.2014

Lecture numérique - Acteurs numériques - Authors Guild - Amazon - Hachette - Antitrust


Au cours du mois d'août, outre-Atlantique, des représentants de l'Authors Guild ont rencontré le Department of Justice pour évoquer la question des pressions commerciales exercées par Amazon, sur Hachette Book Group et ses auteurs. L'organe aux 8500 membres exprimait ses inquiétudes quant à une éventuelle violation des lois antitrust par la firme de Jeff Bezos, dans le cadre du litige, comme le suspecte également Authors United.

 

 

 

 

À l'origine de cette rencontre, la Authors Guild a contacté Bill Baer, chef de la Division antitrust pour le compte du DoJ, en demandant à ce que l'institution américaine ouvre une enquête sur Amazon. Pourtant, si les experts auraient selon un témoin attentivement entendu les craintes de la délégation d'auteurs, mais que cela ne voulait pas dire qu'une investigation serait forcément lancée.

 

Le Department of Justice, quant à lui, s'est refusé tout commentaire pour le moment. À cette initiative de la Authors Guild, fait désormais écho celle annoncée par le groupe Authors United, dont le chantre n'est autre que Douglas Preston, également membre de la Authors Guild. Ce dernier en conséquence ne doit rien ignorer de ce qui aura pu ressortir de l'audience du mois d'août.

 

Plus tôt cette semaine, Douglas Preston annonçait la prochaine action de Authors United : à savoir qu'un courrier du groupe militant s'adresserait lui aussi à la division antitrust du Department of Justice, pour réclamer une enquête sur les pratiques commerciales du géant et un éventuel abus de position dominante. Elle sera rédigée par Barry Lynn, un spécialiste en la matière, avec des avocats.

 

Certains observateurs ont toutefois du mal à imaginer que les groupes d'auteurs puissent ainsi obtenir une condamnation des pratiques commerciales d'Amazon. Ce qui les rend sceptiques est dû au fait que la législation en la matière est axée en faveur de l'accroissement de la concurrence, et en particulier au bénéfice du consommateur. Ce qui pourrait conforter l'argumentaire du guépard.

 

Ces sceptiques pointent par ailleurs le cas de Wal-Mart, enseigne aux stratégies similaires, avec un impact encore plus grand que la société de Jeff Bezos, et qui pourtant n'a jamais été poursuivie pour violation des lois régissant la concurrence aux États-Unis. Douglas Preston quant à lui, doit d'ores et déjà savoir à quel type de réponse peut s'attendre Authors United mais ne s'est visiblement pas découragé.