À coup de boîtier TV, Amazon déclare la guerre à Apple et Google

Julie Torterolo - 02.10.2015

Lecture numérique - Acteurs numériques - Amazon - interdiction vente - Apple TV chromecast


Hier, Google publiait sur la plateforme Reddit un mail en provenance d'Amazon. Dans la correspondance, la firme américaine n’y va pas par quatre chemins : elle ne vendra plus l’Apple TV, le Chromecast de Google et le Nexus Player (Google, itou), et ce, à compter du 29 octobre prochain. Amazon ne cache même pas la raison d’un tel acte : les appareils ne permettent pas d’accéder à son service de streaming, l'Amazon Prime Vidéo. 

 

Big Brother Amazon

Mike Licht, CC BY 2.0

 

Quand les géants américains s’affrontent, c’est à coup de numérique. Publié depuis hier sur le site Reddit, Google pointe du doigt un mail envoyé par Amazon. On peut y lire qu’à partir du 29 octobre prochain, les internautes ne pourront plus acheter l’Apple TV, le Chromecast de Google et le Nexus Player sur le site de e-commerce. 

 

« Il est important que les lecteurs de médias streaming que nous vendons soient compatibles avec Prime Vidéos afin d’éviter toute confusion auprès des clients », se justifie Amazon.

 

Les trois appareils bannis d’Amazon sont en effet des lecteurs qui permettent d'accéder, sur sa télévision, aux différents services et contenus proposés par iTunes, Google Play, Nexus ou encore Netflix. Et surtout et pas des moindres, aucun des trois appareils interdits ne permet l’accès à Amazon Prime Vidéo — le service vidéo de Amazon. 

 

L’offre streaming d’Amazon est en effet disponible sur des produits de la firme tels que la Fire TV ou la clef USB Fire TV. Bien évidemment Roku, Xbok et PlayStation « qui sont également compatibles avec Prime Video ne sont pas concernés par ce changement », continu Amazon dans son mail.

 

La décision est loin de faire l'unanimité et a notamment valu à Amazon le titre du « plus gros imbécile du Net » par le site Android Police.

 

« Moins de 20% des clients d'Amazon sont des membres de leur service Prime », a d'ailleurs déclaré à Bloomberg Michael Pachter, analyste chez Wedbush Securities à Los Angeles.

 

« Qu'est-ce qui va se passer pour les 80% restant qui souhaitent l’Apple TV pour avoir Netflix? Je pense que l'excuse d'éviter la confusion de la clientèle est une tentative à peine voilée pour favoriser les produits Amazon plutôt que les produits des tiers, et je pense que la manière dont ils viennent de le faire est mauvaise