Amazon invente le premier best-seller de BitTorrent

Clément Solym - 03.12.2012

Lecture numérique - Acteurs numériques - Tim Ferriss - Amazon - best-sellers


La plupart des librairies américaines, chaînes comme indépendants, refusent les ouvrages de papier publiés par le biais d'Amazon Publishing, les maisons d'édition filiales du groupe. Or, l'auteur Tim Ferriss, devenu une star pour ses méthodes permettant en 4 heures de découvrir un pan spécifique de la connaissance humaine, s'est penché sur l'utilisation de BitTorrent pour parvenir à promouvoir malgré tout son livre.

 

 

 

 

 

 

Publié ce mois-ci, le livre The 4-Hour Chef a été mis en toute légalité sur le réseau de partage, avant sa sortie en librairie, le 20 novembre. De quoi contourner le boycott des Barnes & Noble et autres librairies qui rejettent les titres d'Amazon. C'est un bundle tout particulièrement conçu pour l'occasion qui a été mis en téléchargement, avec des extraits, des textes inédits, et des documents vidéo, ainsi qu'une interview. 

 

Eh bien les résultats ont été à la hauteur des attentes, manifestement, puisqu'en une seule journée, 300.000 téléchargements ont été enregistrés, et la page du livre sur Amazon a reçu 85.000 visiteurs, selon les chiffres de BitTorrent. « Et les utilisateurs comme vous ont fait l'histoire : le premier best-seller de BitTorrent. »

 

Et d'ajouter : « C'est un grand jour pour Tim. Et c'est un grand jour pour l'édition. Une distribution pas très orthodoxe, itérative, qui vient de trouver sa place. » 

 

On peut toujours le télécharger à cette adresse.

 

Difficile cependant de savoir comment le livre se vendra par la suite, et si ce n'est pas à cause d'une politique tarifaire particulièrement agressive qu'Amazon parviendra à faire de cet ouvrage de non-fiction, un succès commercial. Le prix public de la version papier est à 35 $, avec une offre à 16 $ chez Amazon et 5 $ pour la version ebooks. Surtout que pour acheter cette opération, Amazon a fait un chèque à 7 chiffres en guise d'avance, à Tim Ferriss. 

 

En l'espace d'une semaine, le livre est devenu n°1 dans le domaine non fiction pour Kindle et premier des top de ventes du Wall Street Journal. Plus de 60.000 exemplaires ont été commercialisés durant la première semaine de vente, assure l'auteur.

 

Et puis, la promotion d'un auteur qui commence par être boycotté ou interdit en librairie, favorise largement l'intérêt de la part des médias (coucou) et plus encore du public pour les auteurs opprimés (re-coucou). Il faut tout de même revenir à ce principe de boycott, en rappelant que si les ouvrages imprimés d'Amazon sont refusés par les autres libraires, c'est que d'une part la version numérique n'existe qu'au format Kindle. Ainsi, impossible de l'acheter ailleurs que chez Amazon dans l'écosystème Kindle. 

 

D'autre part, le comportement d'Amazon, vis-à-vis de la fiscalité, des politiques tarifaires, de la concurrence, font monter la moutarde au nez de pas mal de concurrents libraires indépendants, et plus encore, chaînes.