Amazon part à la conquête des librairies scolaires

Julien Helmlinger - 28.01.2014

Lecture numérique - Acteurs numériques - Amazon - Davis - Université de Californie


Voilà des mois que la société Amazon planche au développement de partenariats avec les librairies d'établissements scolaires. C'est chose faite, tandis que la firme a annoncé le lancement d'un programme pilote avec l'université de Californie, basée à Davis. Le service, en ligne vise à compléter les activités de détail de la boutique universitaire, soutenir les programmes d'étude, des services et une nouvelle bourse.

 

 

 

L'UC Davis Store est une organisation à but non lucratif, mais l'une des librairies universitaires qui génèrent le plus de revenus par le biais du programme Amazon Associates. Depuis l'automne dernier, la boutique de l'université possède une page dédiée sur la plateforme commerciale d'Amazon.

 

A chaque fois qu'un client effectue un achat par cette vitrine, ou qu'un membre de Amazon Student dépense ses deniers, l'UC Davis perçoit un peu plus de 2 % de la plupart des ventes (nettes de retour). 

 

Selon le programme, la collecte d'au moins 40.000 dollars de ventes pourrait permettre le financement d'une bourse pour les manuels scolaires, en partenariat avec un groupe d'étudiants qui lève des fonds d'urgence pour les élèves en difficulté. Le reste des recettes étant destiné aux programmes d'étude et autres services.

 

Pour le directeur de l'UC Davis Store, Jason Lorgan, le partenariat serait « gagnant-gagnant » pour l'université comme ses étudiants. La plateforme d'Amazon fournirait des services que la boutique indépendante n'est pas en mesure d'assurer, et devrait générer d'importants revenus pour l'université sans nuire à ses ventes.

 

Du côté d'Amazon, le calcul doit être simple. Tandis que les consommateurs semblent rester fidèles à leurs e-libraires, quoi de mieux que de les fidéliser tant qu'ils sont jeunes ?