Amazon porte plainte pour trafic de commentaires sur ses produits

Antoine Oury - 09.04.2015

Lecture numérique - Acteurs numériques - Amazon - procès tribunal - faux commentaires


Pour la première fois de son histoire, la firme Amazon a déposé une plainte auprès d'un tribunal américain pour faire condamner un individu qu'elle juge responsable d'un trafic de faux commentaires, déposés sur des produits en échange d'argent. Un système de grande ampleur, géré depuis la Californie, qui vient tordre l'algorithme de recommandations d'Amazon.

 


what a sad music ...

(Drunk Photographer, CC BY-SA 2.0)

 

 

Le ecommerçant Amazon cite les noms de domaine bayreviews.net, buyreviewsnow.com, buyazonreviews.com ou encore buyamazonreviews.com, comme de véritables plateformes de trafic de commentaires. Le système est simple : un producteur qui place son produit en vente sur la plateforme peut convenir d'un certain nombre de commentaires en échange d'une certaine somme, envoie un paquet vide à un commentateur, qui peut ainsi publier un commentaire à partir d'un compte vérifié. Positif, le commentaire, évidemment.

 

Une technique d'optimisation critique qui fâche tout rouge le marchand : ce dernier aurait identifié le responsable, un certain Jay Gentile, basé en Californie. L'un des noms de domaine cité par Amazon appartiendrait toutefois à Mark Collins, d'après The Seattle Times.

 

Ce dernier a vigoureusement rejeté les accusations d'Amazon, et assuré qu'il n'était qu'un intermédiaire entre les vendeurs sur Amazon et les clients désireux d'écrire un petit texte pour donner leur avis. Néanmoins, son site Web présente de nombreux éléments qui vont dans le sens d'un service de vente de commentaires orientés.

 

Parmi les reproches faits par Amazon, on trouve celui de l'infraction au droit d'auteur pour l'usage du logo de la firme, mais aussi de l'Anticyber­squatting Consumer Protection Act et du Washington Consumer Protection Act. Autrement dit, le business autour des faux commentaires aurait floué les clients d'Amazon, d'après la firme.

 

« Même s'ils ne sont pas nombreux, ces commentaires menacent de réduire la confiance que des consommateurs, mais aussi des vendeurs et des producteurs, ont tous accordée à Amazon, ce qui porte préjudice à la marque Amazon », indique la plainte déposée par la société.

 

En mars 2014, Amazon avait été interpellé par le réseau social du livre Babelio, qui avait retrouvé 774 critiques de ses utilisateurs postées sur le site, sur différentes fiches produits. Visiblement, il s'agissait alors d'un utilisateur isolé, qui avait plagié ces textes afin de faire monter sa popularité sur le site marchand.

 

« Nous avons appris qu'une personne avait publié sur le site Amazon.fr des commentaires copiés sur d'autres sites, ce qui est contraire à nos règles d'écriture. Conformément à notre politique, cette personne a été avertie et est désormais interdite de tout commentaire sur le site et ses commentaires seront supprimés », avait rapidement signalé Amazon. Le site Priceminister avait également hébergé le même type de plagiats, et s'était fait remarquer pour la lenteur de sa réaction.