Amazon possède désormais tout ce qui est FREE

Clément Solym - 17.03.2015

Lecture numérique - Acteurs numériques - Amazon internet - extension nom domaine


La gestion des extensions de noms de domaine a soulevé l'opinion des professionnels du livre voilà quelque temps. Par la force des choses, un dossier en a chassé un autre, et l'on a fini par oublier qu'Amazon tentait de mettre la main sur l'extension. BOOK, parmi d'autres. Pourtant, la firme s'est fait un plaisir d'enchérir dernièrement, pour asseoir sa présence Web...

 

 Free people swinging silhouette on amusement park ride creative commons

Pink Sherbet Photography, CC BY 2.0

 

 

Souvenirs, souvenirs : en septembre 2014, Amazon se procurait pour 6,4 millions $, l'extension .BUY, devenant le propriétaire de cet adressage. L'ICANN, organisme américain chargé de gérer ces extensions, a annoncé que la firme avait de nouveau remporté quelques-unes de ces futures sources de revenus. 

 

En novembre 2014, après plusieurs mois de bataille, Amazon remportait donc la lutte pour l'utilisation de l'extension .BOOK. Devenir le propriétaire de ce pan du Net lui avait coûté 10 millions $, et personne de la firme n'entendait faire le moindre commentaire.

 

L'idée sera certainement de mettre, tôt ou tard, l'extension au service des auteurs, en échange de ventes d'espaces, de services numériques pour la promotion, et j'en passe, et j'en oublie. Et puis, avec, désormais, dans on escarcelle les .BOOK et .BUY, il ne manquait concrètement plus que le .FREE, pour compléter le tableau.

 

Devinez quoi ? C'est réglé. Amazon possède donc les extensions ACHETER, LIVRE et GRATUIT. Et en qualité d'entreprise toujours visionnaire, difficile de ne pas s'attendre à ce que cela coûte plutôt cher à tout le monde, sans que personne ne verse un sou... (via The Domains)

 

Seule consolation, et bien maigre, dans l'affaire : Amazon est passé devant Google pour l'extension.