Amazon prépare des acquisitions massives de brevets

Clément Solym - 10.08.2012

Lecture numérique - Acteurs numériques - amazon - brevets - marché


Amazon, qui confirme chaque mois sa position dominante sur le commerce en ligne, ne cesse d'investir massivement pour améliorer son offre et son fonctionnement. Dans cet objectif, la société américaine vient d'annoncer sa recherche pour recruter des experts en propriété intellectuelle, afin d'engager une poussée massive d'acquisition de brevets et de licences.



 

 

C'est la société Argos Search qui se chargera de recruter le futur expert en « acquisition et investissement pour identifier et évaluer les acquisitions cruciales concernant la propriété intellectuelle et les possibles brevets », selon Reuters. Alors qu'Amazon ne cesse le développement dans les nouveaux domaines technologiques touchant les mobiles et les contenus numériques, la volonté du groupe et d'amasser plus de brevets afin de s'imposer sur un plus long terme sur un marché en expansion.

 

N'étant que rarement développeurs dans le domaine d'expansion et de livraison de contenu numérique sur des appareils mobiles, bien qu'Amazon ait contribué à la recherche dans les technologies de e-commerce et de cloud, la société porte un vif intérêt à disposer d'un large arsenal de licences concernant ces astuces périphériques. The Digital Reader ne voit pas d'un très bon œil cette politique, pointant le moment où le groupe sera à son apogée et optera pour le même comportement que Yahoo, Microsoft, Apple etc. : verrouiller le système et engager des procès.

 

« Comme ils entrent dans le dispositif des médias numériques, ils se rendent compte que la meilleure façon de gérer cela, c'est d'être plus actif et en avance dans le domaine des propriétés intellectuelles », déclare David Pridham de IPNav.

 

« Ils suivent le modèle d'Apple en offrant des contenus numériques sur leurs propres support », ajoute-t-il. « C'est le type de technologie qu'ils veulent construire en cloisonnant l'ensemble avec un système de propriété intellectuelle ».  

 

Pour le moment, Amazon semble posséder suffisamment de marge pour acheter des brevets qui coûtent souvent très chers et ainsi se permettre un beau panel. Cette politique ne risque pas de  les affaiblir ni de les rendre moins compétitifs, ce que certains auraient pu penser de prime abord.

 

« Amazon est en concurrence avec Apple dans certains domaines et dans d'autres avec Google », note Vincent Pluvinage, directeur associé d'Invention Capital Partners. « Il devient évident que la construction d'un portefeuille est très important à la fois financièrement et stratégiquement ».

 

Un portefeuille que Google a déjà developpé en achetant Motorala Mobility pour 4,5 milliards de dollars l'an dernier, en partie pour utiliser les brevets de la société et repousser les attaques juridiques sur sa plate-forme mobile Android. De son côté, Apple a cumulé un grand nombre de brevets l'année dernière, quand il faisait partie d'un groupe de sociétés de haute technologie qui a payé 4,5 milliards de dollars pour des brevets de Nortel Networks.