Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Amazon Prime domine le prêt d'ebook, sans concurrence

Clément Solym - 26.12.2012

Lecture numérique - Usages - Prête ebook - Amazon Prime - Kindle


C'est à juste titre que le site Goodereader attire notre attention sur les effets d'Amazon Prime et son offre de prêt sur le reste du marché de prêt du livre numérique. Car la firme de Seattle n'est pas le seul acteur du numérique qui offre un système de prêt. On l'oublie, et pour cause, les autres sites sont en mauvaise passe.

 

 

 

 

Le prêt d'ebook s'est rapidement mis en place dès l'arrivée des premiers readers. A mi-chemin entre service de diffusion en ligne et réseau social, des sites tels que Lendle (fermé par Amazon en mars 2011), LendingeBook ou encore eBook Fling ont compris l'intérêt du prêt, en se fondant sur la volonté des lecteurs de partager les livres numériques achetés en particulier sur la boutique Kindle.

 

Ces sites recensent les livres proposés par les différents utilisateurs. Mais pour ne pas avoir de souci avec les copyrights, ce système ne permettait qu'un seul prêt par exemplaire. Donc par la même occasion, difficile de mettre la main sur les livres en vogue. Il suffit qu'il soit emprunté une seule fois pour qu'il disparaisse de la liste des livres empruntables.

 

Ce n'est pas le seul souci auquel ces plateformes ont eu à faire face : l'interdiction de mettre Kindle dans le nom du site le rend moins facilement repérable sur la toile. Et si on ajoute à cela la puissance de communication d'Amazon, il faut bien dire que ces sites sont condamnés.

 

Amazon Prime a été lancé en septembre 2011 aux USA. La souscription à cette offre permet notamment d'emprunter chaque fois un livre numérique différent, avec pour seule contrainte l'emprunt d'un seul titre à la fois. Il faut aussi savoir qu'avec ce système, les auteurs sont rémunérés, ce qui n'était pas le cas avec les sites précédemment mentionnés.

 

Enfin, il faut aussi prendre en compte que de plus en plus de bibliothèques publiques s'équipent afin de proposer aux usagers des livres numériques. De nombreux efforts ont été faits cette année en ce sens, mais restent insuffisants, surtout depuis l'arrivée de cette offre Premium en France, qui risque (vraiment) de cannibaliser le prêt en bibliothèque.

 

En définitive, les sites de prêt, Amazon excepté, ne disposent pas d'un modèle économique viable et aujourd'hui, ils sont beaucoup à tourner au ralenti... Une page se tourne ?