Amazon profite-t-il de la sortie de l'Ipad

Clément Solym - 22.07.2010

Lecture numérique - Acteurs numériques - ebook - kindle - iPad


Il y a une semaine, Amazon marquait l’histoire de la vente en ligne en révélant que depuis trois mois ses ventes d’ebooks dépassaient celles de papier (respectivement 180 numériques pour 100 traditionnels).

À l’origine, l’arrivée de l’iPad devait se traduire par une prise de parts de marché dans le secteur de l’ebook, et donc créer un nouveau type de concurrence pour Amazon. Sur la brèche, le cyber marchand profite du retard dans le lancement de l’application d’Apple et propose sa propre application Kindle pour les possesseurs de la tablette tactile. Un coup critique d’autant plus que l’application de la pomme ne profite ni du savoir faire d’Amazon, ni de sa place de leader du marché et à commis des choix peu judicieux. Alors que la concurrence est incapable de s’immiscer dans le développement d’Amazon, le vendeur profite de ses millions d’acheteurs toutes rubriques confondues pour afficher une publicité très visible de ses Kindle.

Cheval de Troie

Mais ce bilan ne reflète pas les chiffres actuels concernant son lecteur numérique. Selon l’analyste Youssef Squali, le nombre de vente du Kindle ne doivent pas dépasser une croissance de 10% annuels, et ce, sans profiter de l’effet levier que l’iPad produit sur l’ebook. Il est donc certain que la hausse du nombre d’ebook vient de cette opération « cheval de Troie », mais n’apporte aucune garantie pour le futur du lecteur d’ebooks. D’autant que, comme le révélait une enquête sur les usages des possesseurs d’iPad, l’ebook est l’appareil qui semble le plus remplaçable par ce nouvel achat.

Ce qui est intéressant, c'est que les consommateurs n'ont pas besoin d'un Kindle pour lire les fichiers Kindle, eu égard à la multitude de plateformes sur lesquelles on peut accéder à la boutique d'Amazon. Les applications déclinées en version iPhone, iPad, Mac, PC, BlackBerry et tout récemment Android confèrent au marchand une force de frappe énorme.

Avec plus de 510.000 références sur les 630.000 (ainsi que 1,8 million d'oeuvres libres de droit), vendues à moins de 10 $, c'est certain, on comprend que Jeff Bezos ait toujours ce sourire accroché au visage. D'ailleurs, le Kindle reste la meilleure vente des produits proposés par Amazon depuis deux ans maintenant..