Amazon renoue avec les bénéfices au dernier trimestre 2014

Julien Helmlinger - 30.01.2015

Lecture numérique - Acteurs numériques - Amazon - Rapport financier - E-commerce


Ceux qui à Wall Street ont misé leurs billes sur Amazon doivent desserrer les fesses en cette fin de semaine. Car si la firme inquiétait ses actionnaires en affichant des pertes financières au cours des deux trimestres précédents, les résultats du dernier trimestre 2014 sont positifs. Les résultats dépassent les prévisions en termes de croissance (18 %), avec 214 millions $ de bénéfices sur la période, ainsi qu'une augmentation de 15 % du chiffre d'affaires, à 29,33 milliards $.

 

 

 

 

Le dernier trimestre de l'année correspond au temps fort des activités commerciales du géant de la vente en ligne. Ces bons résultats publiés ce jeudi se sont notamment traduits par une hausse de 9 % de la valeur du titre d'Amazon dans les transactions boursières. Par action, le bénéfice réalisé sur la période équivaut à 45 cents alors que le consensus des analystes s'arrêtait à 17 cents.

 

Toutefois, en raison des importants investissements injectés au cours de l'année par la société de Jeff Bezos, des pertes sont toujours relevées au niveau du bilan annuel. Pour cause, la simple librairie en ligne a désormais bien élargi son offre de produits et services.

 

Amazon précise avoir réalisé un résultat d'exploitation de 178 millions $ en 2014, contre 745 millions $ en 2013. Les ventes nettes ont augmenté de 20 % d'une année à l'autre, mais les pertes représentent 241 millions $ en 2014 (-0.52 $ par action diluée), alors qu'en 2013 la société avait engrangé 274 millions $ de gains (+0.59 $ par action diluée).

 

Selon Jeff Bezos, malgré l'augmentation en cours d'année du tarif d'Amazon Premium, « nous étions convaincus que les clients continueraient d'y voir la meilleure affaire dans l'histoire du shopping », assure-t-il, même si les consommateurs allemands ne semblent pas tous d'accord. Le nombre de membres Premium a augmenté de 53 % à l'international en comparaison à 2013, « sur une base de dizaines de millions de membres ».

 

Le fondateur promet de nouveaux contenus dédiés à ces fidèles, qui d'après de récentes statistiques ont tendance à dépenser bien davantage sur la plateforme que les clients lambda.