Amazon s'associe à China Mobile pour un Kindle spécial Chine

Laurène Bertelle - 29.06.2017

Lecture numérique - Lecteur eBook - marché numérique chine - ebook chine amazon - liseuse Kindle Migu


Voilà 5 ans maintenant que Kindle s'est implanté en Chine, dans un marché du livre numérique florissant. Aujourd'hui, même si la liseuse se développe raisonnablement bien, Amazon ne parvient pas à se faire une place aussi importante qu'aux Etats-Unis ou que dans les pays anglosaxons. Ce qui explique sa décision inattendue : le lancement d'une liseuse en partenariat avec la société chinoise Migu. S'associer pour mieux régner, est-ce la nouvelle règle d'Amazon ?


Homebrew eBook

(Photo d'illustration, Julien GONG Min, CC BY 2.0)

 


En Chine, Amazon a décidé de lancer une nouvelle liseuse Kindle en partenariat avec Migu, filiale de la société de télécom China Mobile et spécialisée dans la publication de contenus dans les domaines du livre, de la vidéo ou de la musique. La liseuse Kindle x Migu a été créée uniquement pour les lecteurs chinois, apprend-on, mais qu’a-t-elle de si différent ?

 

Un marché prometteur mais difficile pour le géant Amazon

 

Le marché du livre numérique se développe continuellement en Chine et a des raisons d’intéresser Amazon. Sha Yuejia, vice-président de China Mobile, annonce que le marché de l’ebook a représenté 12 milliards de yuans (1,5 milliard d’euros) et 300 millions d’utilisateurs en 2016, rapporte le China Daily. La croissance pour cette année s’établirait autour de 20 %, et semble ne pas descendre en dessous des 10 % depuis plusieurs années, ajoute-t-il.

 

En réalité, Amazon Kindle n’est pas une nouveauté en Chine, puisque le groupe vend des liseuses et des ebooks depuis 2013. La véritable différence ne réside même pas dans les caractéristiques du nouveau produit qui ressemble en tous points aux autres modèles, mais dans le choix des ebooks proposés. 

 

En effet, les utilisateurs de la liseuse Kindle x Migu auront accès à la fois au répertoire de 460 000 ebooks d’Amazon et à celui de 400 000 ouvrages de Migu. C’est la première fois qu’Amazon propose des contenus autres que les ebooks Kindle sur ses liseuses. Autrement dit, le marchand américain est parvenu à faire entrer des oeuvres nouvelles dans son écosystème propriétaire, et ce pour gagner un marché ultra ciblé. Fameux.
 

La France veut libérer les livres numériques de l'emprise d'Amazon

 

Si Amazon Kindle se développe plutôt bien en Chine selon les chiffres (le nombre d’abonnements depuis le lancement aurait été multiplié par 27), le groupe est loin d’être aussi bien implanté qu’aux États-Unis. Selon le site Quartz, la place qu’il occupe dans le e-commerce (toutes catégories confondues) n’est que de 0,8 %. Les sites commerciaux chinois semblent garder le monopole, avec 56,6 % pour Tmall et 24,7 % pour JD. 

 

Si on ne peut pas battre l’ennemi, la solution est parfois de le rejoindre, ou du moins de faire des compromis. D’autant plus que la liseuse Kindle a également sa concurrente chinoise, la iReader, basée à Beijing.

 

La Kindle x Migu est vendue 658 yuans, soit environ 85 euros. Mais point trop n’en faut : si Amazon prévoit de collaborer avec les éditeurs locaux, le groupe se concentrera toutefois davantage sur des rachats de droits plutôt que sur la publication d’œuvres originales chinoises, explique Huang Guofeng, un spécialiste de la société Analysis. Il ne faut pas trop en demander non plus. 

Pour mémoire, en Inde, son implantation sur le marché était passée par le rachat d'un des plus importants éditeurs locaux, en octobre 2016. Des contenus, toujours des contenus... Et d'un autre côté, ce fameux Kindle chinois n'est autre qu'un modèle Touch, lancé en 2016 : rien de nouveau, véritablement, au niveau technologique, juste un emballage mieux adapté.