Amazon supprime des milliers de référencement d'ebooks gratuits

Clément Solym - 26.07.2012

Lecture numérique - Usages - amazon - ebook - kindle


En se réveillant, les utilisateurs d'Amazon ont eut une mauvaise surprise : Amazon vient de modifier le référencement de plusieurs milliers d'e-books gratuits qui appartiennent au domaine public. En effet, à la surprise générale, les liens touchant aux e-books du domaine public que les lecteurs avaient d'ailleurs l'habitude de partager dans le Kindle Store ne sont plus viables.



 

 

Les méandres de l'Amazon, ou quand les fleuves se perdent dans la jungle numérique... Et immédiatement, la polémique naît… Est-ce un dysfonctionnement du site ou l'erreur d'un employé, ou plutôt une volonté de la part du groupe de ne plus inclure les e-books gratuits dans le catalogue pour favoriser les e-books payants ? Voilà les questions que soulève majoritairement l'acte d'Amazon.

 

Déjà en 2010, Amazon avait levé une vague de stupeur lorsqu'ils avaient annoncé le changement de politique concernant le mélange des e-books gratuits et payants dans la liste des Best-sellers. Une frayeur bien vite passée pour les auteurs qui avaient choisi de proposer leurs e-books gratuitement pour se faire connaître, puisque la liste des 10 meilleures ventes n'a pas été supprimée, juste dupliquée et séparée.

 

Pourtant, cette « surprise » n'en est pas vraiment une. Notre actualitté avait fait mention du phénomène en mai, lorsque Seth Godin avait signalé sur The Domino Projet une modification dans la librairie Kindle. Les « contenus non pertinents » allaient être supprimés sans vergogne, notamment dans le domaine des livres du domaine public où les doublons d'une même œuvre sont devenus indésirables. Une lutte contre la profusion non rentable, l'objectif était clairement énoncé depuis longtemps.

 

Ce qui change depuis la « malheureuse manipulation », c'est l'apparition des e-books libres de droit qui devient quasiment inexistante dans les résultats de recherche du catalogue. Les nouveaux ASIN laissent derrière eux un grand nombre de liens morts, supprimant par la même occasion l'historique des ventes et toutes les contributions des lecteurs (critiques et commentaires). Il est même devenu impossible de localiser rapidement d'autres livres gratuits d'un même auteur. Le schéma de Morris Rosenthal dévoilant le nouveau visage de la librairie, via FornerBook, est explicite et déroutant :

 

Avant

 

 

 

Aujourd'hui

 

 

 

 

 

Pas de grands complots à l'horizon, mais un désintérêt avoué de la part d'Amazon pour des livres « à perte », puisqu'il leur coûte l'hébergement, qui, comme on le voit, s'inscrit dans une continuité qui incite la plateforme a concentrer ses efforts (et son attention) sur des domaines plus cruciaux.

 

Quant à tous ces livres orphelins, sans référencement, ils sont bien assez grands pour se débrouiller tout seuls...