Amazon tente de faire le ménage dans les arnaques de Kindle Unlimited

Clément Solym - 13.07.2018

Lecture numérique - Acteurs numériques - escroquerie Kindle ebook - Amazon ménage Kindle - arnaque lecture ebook


Toujours dans la perspective d’empêcher les escrocs de nuire, Amazon met à jour ses règles d’utilisation du service KDP. Les tricheurs sont traqués, et, cette fois, ce pourrait être une éradication dans les règles. Salutaire, alors que le service souffre depuis des années d’arnaques diverses et variées.


I'm not a liar!
Tristan Schmurr, CC BY 2.0
 

 

La grande méthode de triche, pour arnaquer les lecteurs et la firme, consiste à bourrer un livre numérique de contenu textuel qui augmentera artificiellement le nombre de pages. Un moyen simple, qui rapporte gros : avec l’offre Kindle Unlimited, les petits futés se retrouvés rémunérés pour un significatif volume de pages... 

 

L’idée était de faire passer le lecteur de la page 1 à 3000 en un clic, et d’être rémunéré comme si le lecteur avait consulté les 3000 pages. Facile, et définitivement ancré dans les habitudes des arnaqueurs de tout poil. Or, même la mise au point opérée par Amazon fin juin n’avait pas convaincu : il faudrait plus qu’un simple rappel à l’ordre pour que cessent les cas d’infractions.

 

Quid, alors, des nouvelles conditions d’usage ? Pour recourir au KDP, il sera désormais impératif que, tant sur la couverture que dans le champ titre, soit reflétée la réalité du livre. Il faudra impérativement notifier qu’il s’agit d’une Compilation, d’un Bundle ou d’une Collection voire d’une Série – et ce, pour ne pas tromper le client ni Amazon.

 

De même, des récits s’inscrivant dans une continuité devront suivre un ordre séquentiel strict, et être correctement répertoriés dans les métadonnées du livre. Surtout, indique la firme, « le même contenu ne pourra pas être réutilisé de manière excessive dans plusieurs livres. Nous considérons comme excessive toute quantité reproduite de contenu qui créerait une mauvaise expérience de commerce ou de lecture ».

 

Une nouvelle arnaque sur Amazon :
l'usurpation d'identité d'auteures

 

Et pour cause : les auteurs avaient pris l’habitude de commercialiser un ebook dans lequel ils avaient rajouté leurs autres livres. Le tout dans la limite des 3000 pages imposées par KDP : avec une rémunération de 50 cents par page, on arrive bien à 15 $ pour un livre frauduleux, même pas lu et surtout en infraction avec les conditions d’utilisation. 

 

En mettant un peu d’ordre, Amazon n’en demeure pas moins confus : cette notion d’excessif n’empêchera en rien de reproduire 3 ou 4 chapitres d’un autre ouvrage que l’on a soi-même publié. Et de multiplier les artifices de la sorte pour gonfler son ebook. 

 

Certes, les 3000 pages seront plus complexes à atteindre, mais, en soi, la pratique sera rendue plus ardue. Certainement pas enterrée...

 

 

via The Digital Reader

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.