Amazon : Un faux livre pour l'augmentation salariale de la main d'oeuvre

Antoine Oury - 11.06.2014

Lecture numérique - Acteurs numériques - Amazon - salaire minimum - Anonymous


Les méthodes des Anonymous, militants-activistes du Web, consistent souvent en un détournement d'un réseau ou d'un média. Amazon, en raison de ses pratiques tendancieuses, mais toujours légales, s'est attiré les foudres des Amazon Anonymous, groupe spécialement dévolu au respect des règles fiscales ou légales par le e-commerçant. Les militants ont une nouvelle fois attiré l'attention sur les salaires et conditions de travail des employés de la firme, d'une manière un peu spéciale...

 


 

Toujours dans cette logique de détournement, les Amazon Anonymous ont mis en vente sur le site un faux livre, dont le titre est révélateur : « Amazon: pay living wages to your workers », soit « Amazon : pour le paiement d'un salaire minimum aux travailleurs ». Le tout est illustré par l'image ci-dessus, ce qui ne laisse aucun doute quant à la teneur revendicatrice de l'opération.

 

Les militants ont invité les sympathisants à la cause à poster leurs commentaires sur le produit, comme pour n'importe quelle autre denrée vendue par Amazon. En une matinée, le « livre » a engrangé plus de 100 commentaires, la plupart notant l'ouvrage 5 étoiles, et délivrant des témoignages divers, certains en provenance, semble-t-il de claviers utilisés par d'anciens employés de la société : « Je ne travaillerai plus jamais pour cette boîte, je me sentais comme un esclave en cage », assure l'un d'eux.

Sans surprise, le produit a rapidement été retiré de la plateforme, probablement parce qu'Amazon n'est pas dupe. D'ailleurs, la description de l'ouvrage était tout aussi explicite : 

 

Plus de 62.000 personnes ont demandé à Amazon de faire cesser la pauvreté de ces salariés - mais Amazon doit encore considérer notre requête sérieusement, et nous l'avons donc posté directement sur amazon.co.uk.

7,65 £ est le salaire minimum au Royaume-Uni, à l'exception de Londres, où sont implantés la plupart des entrepôts Amazon. C'est tout ce qu'il faut pour mettre fin à la pauvreté des travailleurs.

La description fait référence à une pétition mise en ligne sur le site Change.org, référence des causes souhaitant collecter des soutiens en ligne : ils sont plus de 62.000 à avoir effectivement signé cette dernière, mise en ligne par Emily Kenway, militante des droits des travailleurs.

 

Le faux livre était vendu pour 7,65 £, le salaire minimum permettant de franchir le seuil de pauvreté. Actuellement, au Royaume-Uni, le salaire minimum plafonne à 7,10 £, et Amazon serait donc une nouvelle fois dans les clous de la légalité. Dans une réponse au Amazon Anonymous rendue publique, le ecommerçant rappelait que ses employés obtenaient un salaire médian de 8 £ après 24 mois au sein de l'entreprise.

 

Par ailleurs, Amazon ajoutait que les salariés - et non les intérimaires - recevaient des actions gratuitement après un an de bons et loyaux services, sans compter l'assurance-vie, les réductions sur le site, l'assurance-santé et autres garanties prévues dans leur contrat de base.

 

Encore faut-il tenir jusque-là...