Amazon va irriguer le Brésil en livres numériques

Clément Solym - 02.07.2012

Lecture numérique - Acteurs numériques - Amazon - Brésil - ouverture Kindle Store


Amazon va étendre en fin d'année son catalogue de livres numériques et l'exploitation commerciale de son reader Kindle au Brésil, dans une approche qui sera, semble-t-il, exclusivement numérique. Au mois de février dernier, Amazon s'est installé en Inde, en s'appuyant sur un site local. (voir notre actualitté) Le prix du Kindle sera élevé par rapport à celui des États-Unis ou de l'Europe, mais extrêmement compétitif par rapport aux machines des concurrents.



Aerial view of the Amazon Rainforest

Le fleuve Amazone, au Brésil (auteur : CIFOR)


« Le Brésil sera le premier pays où Amazon n'officiera qu'en numérique, à cause des difficultés logistiques et fiscales » a déclaré une source anonyme : le site de e-commerce entend donc peser sur le marché brésilien du livre numérique, même s'il a dû renoncer à la vente par correspondance pour cause de taxes d'importation très élevées. Une situation qui pourrait toutefois n'être que provisoire, puisque d'autres sources évoquent déjà l'ouverture d'un entrepôt Amazon à São Paulo en septembre prochain.

 

Le Kindle, modèle basique uniquement, sera vendu pour 500 réaux brésiliens, soit 239 $. Un prix qui paraît excessivement élevé (le même Kindle est venu 99 € en France), mais qui s'avère très compétitif face aux concurrents, puisqu'un reader Sony s'échange pour 400 $ sur les rives du fleuve Amazone. Le catalogue de livre numérique en portugais d'Amazon compte pour l'instant environ 5400 titres, mais Amazon a signé avec 30 éditeurs brésiliens et compte proposer le double d'ouvrages à la fin de l'année.

 

Le prix des livres numériques devrait correspondre à 70 % de leur version papier, et Amazon s'octroiera 40 à 50 % de ce prix de vente. « Les recettes seront insignifiantes pour nous, mais nous considérons [cette offre] comme un moyen de promouvoir nos produits et de vendre plus de livres papier » a expliqué un éditeur, anonyme pour cause de négociations avec Amazon.

 

Le choix du Brésil s'explique par plusieurs facteurs : début juin, le Book Industry Study Group et Bowker présentaient les résultats d'une étude consacrée à l'usage et à la pénétration du livre numérique dans les différents pays du monde. En tête des pays, où l'adoption était la plus prometteuse, on trouvait... l'Inde et le Brésil. (voir notre actualitté) Par ailleurs, de nombreux Brésiliens se sont équipés en Kindle à l'étranger, et téléchargent déjà sur Amazon, ce qui fait espérer au site de e-commerce une mainmise sur 90 % du marché, malgré la forte tendance des Brésiliens à acheter leurs ebooks sur les sites des éditeurs.

 

Mais de nombreux analystes pointent aussi les difficultés auxquelles Amazon va être confronté, du moins s'il choisit d'investir dans la distribution physique : coût élevé du travail, taxes draconiennes et logistique alambiquée (20 % des routes sont goudronnées) pourraient ralentir son expansion. « Jusqu'à présent il était au paradis et nous en enfer. Bienvenue en enfer avec nous, Amazon » déclare en guise d'accueil Sergio Herz, directeur de Livraria Cultura, vendeur de livres papier, audio et numériques.

 

En 2011, le marché brésilien du e-commerce pesait 10,5 milliards $, et devrait atteindre 12 milliards $ cette année.