Amazon veut Dorchester, et honorera ses dettes au passage

Clément Solym - 29.06.2012

Lecture numérique - Acteurs numériques - Rachat - Amazon - maison d'édition


Le tristement célèbre éditeur Dorchester avait terminé son existence dans la honte et l'opprobre : et pour cause, puisque la maison ne versait plus de rémunérations à ses auteurs, mais n'avait aucun scrupule à proposer leurs oeuvres en numérique, et ce, contre leur volonté. En cessation de paiement, l'éditeur intéresse vivement Amazon Publishing, qui devra payer 3,4 millions € au débiteur principal, mais aussi régulariser les contrats des auteurs spoliés.


Dorchester dégageait depuis la mi-2010 des vapeurs toxiques, puisqu'il avait la réputation tenace de ne pas verser leurs royalties aux auteurs de son catalogue. Visiblement confrontée à d'importants problèmes de rentrée d'argent, la direction annonçait un passage au tout numérique, (voir notre actualitté) en espérant que la dématérialisation réduirait les coûts de fonctionnement.


 

 

Mais, problème : Dorchester s'était octroyé d'une manière plutôt cavalière les droits d'exploitation des ouvrages en version numérique, sans consulter les auteurs, premiers intéressés. Et quand ces derniers se manifestaient pour s'opposer à la mise en ligne de leurs ouvrages ou pour réclamer leurs droits d'auteur impayés, ils se voyaient souvent répondre que, malheureusement, leur email s'était retrouvé « dans le dossier spam ».

 

La banqueroute attendait logiquement Dorchester, en attente d'un repreneur potentiel. Et c'est Amazon Publishing qui est pour l'instant en pôle position, avec il est vrai peu de concurrence au niveau des mises. Ainsi, les droits du catalogue de Dorchester seront transférés à la nouvelle structure uniquement après paiement intégral de la rémunération des auteurs au 31 mai 2012, peu importe l'acheteur...

 

Pour l'instant, Amazon est le seul intéressé par Dorchester, mais les prétendants pourront se manifester jusqu'au 15 août, pour une vente prévue le 28 du même mois.