Android, trop dangereux pour le PlayBook de BlackBerry

Clément Solym - 10.04.2012

Lecture numérique - Tablettes - RIM PlayBook - applications Android - Google Play


Research in Motion, la société canadienne détentrice de BlackBerry, vient d'annoncer qu'elle allait interdire à ses utilisateurs de télécharger et d'installer sur leur PlayBook des applications à partir de sources non contrôlées. Le but : résoudre les problèmes de compatibilité, mais aussi de vulnérabilité au piratage.

 

Alec Saunders, le vice-président de RIM, a désigné sur Twitter l'Android Market (ou plutôt Google Play) comme « un cloaque chaotique », lequel générerait un nombre incalculable de problèmes de compatibilités, mais favoriserait également le piratage, avec l'ajout par certains développeurs d'applications dont ils ne sont pas les créateurs.

 

De plus, en favorisant la gratuité des applications, Google Play ne constituerait pas un modèle viable, à terme, pour les développeurs. Même si RIM a promis aux développeurs travaillant sous Android la possibilité de tester leurs créations sur le PlayBook, l'utilisateur devra dès la prochaine mise à jour passer obligatoirement par le BlackBerry App World pour se fournir en applications.