Appareils électroniques autorisés en vol : les éditeurs dans les nuages

Antoine Oury - 13.05.2015

Lecture numérique - Législation - avion - lecteur ebook - offres édition


La décision originale remonte déjà au mois de septembre 2013, mais son application a été quelque peu chaotique : la FAA (Federal Aviation Administration) américaine avait alors déclaré que les appareils électroniques pouvaient rester allumés en vol, décollage et atterrissage inclus. Mais, une fois à bord, les compagnies réagissaient plus ou moins bien aux passagers qui profitaient de cette liberté... Quant aux éditeurs et diffuseurs, ils se sont emparés du marché depuis un moment.

 

 

Gravelly Point Park 34709

(Ted Eytan, CC BY-SA 2.0)

 

 

Une Cour d'appel de Washington a réglé le problème entre la FAA et les compagnies aériennes vendredi dernier : certaines sociétés accusaient la FAA d'avoir outrepassé ses attributions, en décidant unilatéralement des conditions d'usages des appareils électroniques en vol. The Association of Flight Attendants, l'association des agents de bord, avait intenté un procès contre la FAA et son administrateur.

 

À présent, il faudra donc tolérer les usagers au courant de cette nouvelle législation, et qui continueront à utiliser leurs appareils en vol.

 

Aucun problème du côté de l'édition, où l'industrie a bien compris que cette liberté était tout à son avantage. Il y a d'abord les opérations dans les aéroports, où des bornes ont pu être mises en place pour charger des extraits de livres. Dernièrement, à l'aéroport de Toronto, BookShout, HarperCollins et American Express Canada ont mis sur pied une opération permettant aux voyageurs de télécharger jusqu'à 6 livres numériques — complets —, et même de les lire hors de l'aéroport. Les titres seront régulièrement changés, pour les grands voyageurs.

 

Southwest Airlines, première compagnie low cost américaine, a conclu un deal avec Kobo, uniquement au sein des avions en vol, cette fois. En se connectant au réseau local, les voyageurs pourront choisir parmi des extraits et des titres complets d'une sélection effectuée par Penguin Random House, Hachette, Macmillan, Kensington, Simon & Schuster, HarperCollins, Open Road Media, Bauer Communications et quelques autres maisons.

 

Le deal a été conclu entre Southwest et Kobo, mais aussi Global Eagle Entertainment et Bauer Communications, et les ouvrages sont accessibles depuis le 6 mai. Élément intéressant, si le voyageur découvre un extrait qui l'intéresse, il peut fournir son adresse email pour recevoir un lien d'achat de la part de Kobo.

 

Last but not least, Amazon a investi dans ce domaine, avec la compagnie JetBlue : le ecommerçant s'est simplement arrangé pour que toutes ses plateformes de vente soient accessibles, et notamment le Kindle Store.

 

Et la livraison par drone, qui viendront frapper au hublot ?