Apple en tête pour la vente d'ebooks au Brésil

Lauren Muyumba - 25.04.2013

Lecture numérique - Lecteur eBook - iBookstore - Brésil - Apple


Apple devance les autres libraires de lecture numérique, en représentant 28.5 % des ebooks distribués par DLD, un des groupes de distribution les plus importants du Brésil. Amazon atteint 22 %, Google 17.5 % et Kobo 11 %. Un iPad permet la lecture numérique en plus des autres applications. De plus, il ne n'est pas vendu en dollar et n'a pas de taxe ajoutée à la transaction, contrairement aux ebooks. Apple se fraye donc aisément son chemin sur le marché numérique brésilien.

 

 

Holbeach e-book marker [old photo]

 Par Paul Stainthorp (CC BY-SA 2.0)

 

 

Le groupe DLD (Distribuidora de Livros Digitais) représente 30 % du marché numérique au Brésil, avec Simplissimo et Xeriph font partie des principaux concurrents. En 2010, six éditeurs brésiliens se sont associés pour créer le consortium dédié à la distribution DLD. Ils sont aujourd'hui sept (Objetiva, Record, Sextante, Rocco, Planeta, L&PM et Novo Conceito). La Chambre Brésilienne du Livre a organisé pour la première fois la Conférence internationale du Livre numérique en 2010. L'ambition des éditeurs et distributeurs brésiliens n'a depuis cessé de croître. 

 

Mais l'industrie des ebooks demeure minuscule : en 2012 les ebooks représentaient 0,47 % des ventes totales du secteur du livre au Brésil. Robert Feith, directeur de DLD, a estimé que les livres numériques atteindraient les 2.6 % de part de marché au cours de l'année 2013. Kobo, Google et Amazon se sont implantés au Brésil pour lancer leurs services de distributions d'ebooks. Une dynamique concurrentielle s'est installée puisque ces trois entreprises ont ouvert leurs boutiques au même moment, en décembre 2012.

 

Hubert Alquerés, vice-président de la communication de la Chambre brésilienne du Livre, garde son cap, même si le numérique est un « facteur clé de succès » qui n'est pas encore rentable.  Les écoles brésiliennes n'ont pas encore majoritairement démocratisé la lecture sur tablettes numériques en classe, sachant que les livres papier sont plus rentables : la durée de vie des engins électroniques est beaucoup plus courte.

 

Le Brésil, pays en pleine expansion, adopte depuis plusieurs années une politique pour favoriser l'accès à l'éducation. En 2003, la « loi du livre » a été adoptée pour que les États fédérés consacrent une part de leur budget à l'acquisition de livres et l'entretien des bibliothèques. En 2006, le Plan national du livre et de la lecture a émergé d'une collaboration du Ministère de la Culture et du Ministère de l'Éducation. 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.