Apple fait sa mauvaise tête

Clément Solym - 17.12.2013

Lecture numérique - Législation - Apple - moniteur indépendant - entente


Depuis que le moniteur a été nommé pour surveiller les agissements d'Apple, la firme n'a jamais vraiment caché son mécontentement. Et pour cause : c'est à elle qu'il revient de payer les honoraires de l'intéressé, lesquels sont pour le moins considérables. Mais voilà, Lawrence Buterman vient de riposter, et dans une lettre rendue publique, il accuse la firme d'avoir lancé une campagne de dénigrement systématique contre Michael Bromwich. Le fameux moniteur.

 

 

Du temps de Steve...

 

 

L'enquête présentée par Buterman démontrerait que toutes les demandes de Bromwich présentées à Apple, entrent tout à fait dans le cadre de ses attributions. Ce dernier, suite à la condamnation pour entente sur la fixation du prix de vente des livres numériques, doit s'assurer que la firme respecte les règles fixées par la juge Denise Cote. 

 

En tant « qu'enquêteur indépendant, dont le rôle est d'interroger le personnel d'Apple sur les questions non liées à l'injonction, dans un effort pour démasquer toute malversation, le tout aux frais d'Apple », le travail de Bromwich est donc entièrement justifié.

 

Surtout qu'Apple refuserait de dire exactement comment Bromwich devrait se conduire, et ne cesse finalement de critiquer le comportement, sans proposer d'alternative. Le moniteur lui-même aurait tendu la main à la firme pour trouver un terrain d'entente, là encore, en vain. Au contraire, les avocats de la société auraient lancé un recours, faisant état de leurs inquiétudes quant au respect de la constitution...

 

Si l'enquête de Bromwich interfère avec les activités commerciales d'Apple, estiment les avocats, sa présence est alors un préjudice sérieux concernant la confidentialité des informations contractuelles. Une perte de confiance de la part des partenaires qu'Apple pourrait ne jamais retrouver si la curiosité du moniteur n'est pas calmée. 

 

Buterman conclut alors que, pour l'heure, toutes les communications d'Apple ne seraient que des stratégies, et qu'à ce titre, la demande formulée, pour que soient révisées les attributions de Bromwich, devrait être rejetée.

 

via Publishers Weekly