Application, Kobo Vox : une cabale contre Kobo?

Clément Solym - 14.02.2012

Lecture numérique - Tablettes - Kobo - application - livre numérique


Il y a quelques jours, nous vous rapportions les conclusions de Chris Walters, un blogueur visiblement remonté contre l'application Kobo pour le système d'exploitation iOS qui dressait une liste gratinée des défauts de l'ensemble. Ses cris de rage ont visiblement été entendus par la société, qui a rectifié le tir pour sa nouvelle version. Cependant, les premiers commentaires sur la Kobo Vox ne présagent à leur tour rien de bon...

 

« Ce n'est plus un lecteur ebook, mais un catalogue. Walters dénonce une stratégie de vente particulièrement agressive, et  s'interroge sur la nouvelle image de Kobo suite à son rachat par Rakuten, le 9 novembre 2011 ». (voir notre actualitté) Kobo ne pouvait pas se permettre de laisser la rumeur enfler jusqu'à faire chuter les téléchargements de son application sur les tablettes siglées Apple. L'enjeu est primordial, et Kobo n'a pas droit à l'erreur : concurrencer Apple sur son propre terrain est un exercice très délicat qui requiert à la fois virtuosité, innovation et performance.

 

Tout le contraire du chemin emprunté par l'application Kobo : ouvertement mercantile, elle faisait d'une application de lecture un catalogue de titres inintéressant. Walters notait que pour avoir malheureusement ouvert un livre érotique avec l'application, « Kobo est persuadé qu'absolument TOUT ce que je veux lire sont des bouquins autoédités avec des couvertures dessinées et des titres comme "L'homme marqué" ou "Le château de la tentation" ».

 

Il déplorait également de sérieux problèmes de compatibilité entre la machine d'Apple et l'application Kobo : acheter un livre relevait du parcours du combattant, avec des liens cassés à la pelle ou des extraits de livre sans redirection vers la boutique Kobo.

 

Nouvelle application, complications?

 

La diatribe a visiblement été assez justifiée pour faire réagir Rakuten, qui s'est empressé de signaler à Chris Walters le développement d'une mise à jour de l'application visant à en améliorer les performances.

 

L'aspect « catalogue » honni par le blogueur a donc été revu à la baisse, et la partie principale de l'affichage est désormais consacrée aux « Lectures récentes » plutôt qu'aux recommandations de l'application. Et Walters, beau joueur, de reconnaître : « Somme toute, j'aime bien cette application, et pas seulement parce que Kobo a soigné ses relations publiques en me contactant à propos de ma critique »

 

T'as pas le look, Kobo

 

Mais le répit risque d'être de courte durée pour la société, tant l'accueil réservé à sa tablette dédiée est glacial. Le site britannique Cnet livre ainsi un verdict assassin : « La Kobo Vox est peut-être bon marché, mais ses performances plutôt mauvaises la rendent pénible et désagréable à l'utilisation. Même si nous apprécions la bibliothèque Kobo, nous n'aimons pas la Vox. Nous vous recommandons d'utiliser leur application sur une autre tablette ».

 

Au petit jeu des comparatifs, force est de constater que la Kobo Vox finit pratiquement toujours au tapis, et, face au Kindle Fire, le site Tech vs. Tech « ne voit aucune raison de préférer » la Kobo Vox. D'abord à cause d'une réactivité dérisoire (9 millisecondes contre 2,4 pour son concurrent, mieux équipé au niveau du processeur), mais aussi parce que la tablette fait les frais d'une batterie à la limite de la décence (sept heures avec le WiFi désactivé) et d'un navigateur Chrome (la tablette tourne sous Androïd Ginderbread 2.3) qui affiche les sites dans leur version mobile.

 

Les testeurs notent tout de même quelques qualités comme l'espace de stockage de 8 GB extensibles jusqu'à 40 GB grâce à un salvateur slot pour carte SD. Mais cela risque de ne pas être suffisant pour un objet technologique qui semble avoir été mis au point pour occuper une place sur un marché, sans qu'il ne soit soutenu par une vision innovante, ou au moins clairement définie, de ses fonctionnalités.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.