Après leurs livres, les lecteurs veulent des contenus supplémentaires

Antoine Oury - 29.12.2014

Lecture numérique - Usages - étude Kurt Salmon Forum Avignon - numérique usage culture - recommandations livre


Le cabinet international de conseil en management Kurt Salmon a mené une étude auprès de 4000 personnes, en France, Grande-Bretagne, États-Unis et Chine pour le Forum d'Avignon, afin d'évaluer les attentes des consommateurs en matière de contenus culturels. Accompagner ces derniers tout en leur laissant leur liberté, un mantra que les diffuseurs et les institutions culturelles doivent répéter, d'après le cabinet.

 

Facebook Burnout

Facebook Burnout, mkhmarketing, CC BY 2.0

 

 

En dix ans à peine, note l'étude, les habitudes de chacun se sont modifiées par rapport à l'expérience de la culture, secteur d'avant-garde numérique. L'influence du ecommerce et des réseaux sociaux a considérablement réformé la façon d'aborder la culture, et ceux qui la transmettent, les diffuseurs et les institutions culturelles, doivent eux aussi revoir leur offre.

 

Tout d'abord, les consommateurs de culture semblent appeler de leurs voeux une certaine forme d'accompagnement, qu'il s'agisse d'achats ou de simples découvertes d'oeuvres. 80 % des individus interrogés par Kurt Salmon (âgés de 15 ans et plus) assurent que l'étendue des possibilités offertes sur les points physiques ou en ligne les perdent dans leur consommation d'oeuvres culturelles. Autrement dit, le besoin de médiation est toujours présent.

 

Néanmoins, cette médiation doit être équilibrée, et surtout peu intrusive : « 55 % des sondés déclarent ainsi que partager leur expérience avec leur réseau au moment même où ils la vivent serait une dégradation de celle-ci », note l'étude. Dans le domaine du livre, la lecture sociale, avec annotations et partage, est souvent désignée comme la prochaine étape du support numérique...

 

Malgré ce doute émis sur les fonctionnalités associées à l'expérience culturelle in situ, les lecteurs semblent attendre des contenus supplémentaires en ligne, associés à l'ouvrage, pour prolonger l'expérience, notamment a posteriori.

 

 

 

 

Si la médiation est bien menée, toutefois, et doublée d'avantages pratiques et promotionnels, comme des prix préférentiels ou des récompenses de fidélité (83 % les attendent), nul doute que l'expérience culturelle soit renouvelée. Les lecteurs interrogés par Kurt Salmon, à 60 %, signalent que le prix reste le principal obstacle à une expérience culturelle plus étendue. 

 

Les deux parties suivantes de l'étude portent sur le marketing (avec BitLit, notamment, qui propose d'obtenir la copie numérique d'un livre papier acheté) et les réformes structurelles des institutions face au numérique (avec l'exemple du département numérisation de la Bibliothèque nationale de France). L'intégralité de l'étude est disponible ci-dessous.

 

  Comment diffuseurs et institutions culturelles doivent-ils se réformer à l'ère du numérique ? by ActuaLitté