Assainissement de l'AppStore : les applications érotiques dégagent

Clément Solym - 22.02.2010

Lecture numérique - Acteurs numériques - assainissement - Apple - AppStore


Et voilà que le grand ménage de printemps se fait chez Apple, puisque toute application proposée sur l'AppStore contenant des éléments érotiques, ou décrétés comme tels par la firme de Cupertino sera implacablement supprimée. Eh oui, c'est comme ça, Apple fait ce qu'il veut avec ses services. Tiens, mais alors, iBooks, la plateforme de vente de livres numériques, quel type de censure va s'appliquer pour elle ? Probablement aucune, puisqu'Apple ne fera qu'assurer un intermédiaire entre le consommateur et l'éditeur... mais sait-on jamais...

Selon TechCrunch, les consignes sont assez drastiques. Et il tient ses informations de Jon Atherton, qui est entré en contact avec un employé d'Apple. On peut la retrouver sur son blog.
1. No images of women in bikinis (Ice skating tights are not OK either)
2. No images of men in bikinis! (I didn’t ask about Ice Skating tights for men)
3. No skin (he seriously said this) (I asked if a Burqa was OK, and the Apple guy got angry)
4. No silhouettes that indicate that Wobble can be used for wobbling boobs (yes – I am serious, we have to remove the silhouette in this pic)
5. No sexual connotations or innuendo: boobs, babes, booty, sex – all banned
6. Nothing that can be sexually arousing!! (I doubt many people could get aroused with the pic above but those puritanical guys at Apple must get off on pretty mundane things to find Wobble “overtly sexual!)
7. No apps will be approved that in any way imply sexual content (not sure how Playboy is still in the store, but …)
Ça laisse sinon rêveur, tout du moins sans voix. D'autant qu'Apple ne semble pas avoir du tout communiqué sur sa nouvelle politique de censure. Plus ridicule encore, si l'on considère qu'il existe un système (pas bien méchant ni vigoureusement efficace, toutefois) de contrôle parental sur l'iPhone. Mais au moins a-t-il le mérite d'exister.

Alors concrètement, quel risque pour les applications-livres dont l'AppStore est particulièrement fourni ? Eh bien, il suffit de se poser la question en prenant pour exemple Françoise Sagan et son livre Toxique, adapté sur iPhone et déjà ennuyé par Apple.

« Étant donné que l'on va vendre l'application via iTunes, cela pose un problème évident : Apple. Certains des dessins représentent des pubis, et ça ne passera pas. Alors Ave!Comics proposait de gommer légèrement les parties potentiellement choquantes. Mais évidemment, l'illustrateur a refusé cette solution. Alors pour le moment, on cherche une solution », nous expliquait Denis Westhoff, le fils de la romancière.

Eh bien, lui, par exemple, risque fortement de voir son app dégager avec pertes et fracas. Si si... Selon les estimations globales, 5000 applications sont condamnées...